single

Dans le cadre de la série de visites de courtoisie qu’il a entamées en début de semaine dernière, le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga s’est rendu, le vendredi dernier dans l’après-midi, successivement dans les trois familles fondatrices de Bamako (Niaré, Touré et Dravé). Après cette étape, le chef du gouvernement a terminé sa visite par le domicile du guide de Ansar Dine, Cherif Ousmane Madani Haïdara, sis à Banconi.

À toutes ces légitimités coutumières et religieuses, Dr Choguel Kokalla Maïga a expliqué les priorités du gouvernement portant essentiellement sur trois piliers : l’amélioration de la sécurité sur le territoire national, les réformes politiques et institutionnelles et l’apaisement du climat social. Aussi, a-t-il développé sa vision pour mener à bien cette mission, en évoquant les premières actions entreprises d’urgence par son équipe depuis son arrivée à la Primature.

À ce propos, on note sa rencontre avec les experts électoraux maliens autour de l’organisation des prochaines élections. Mais également la possibilité de la mise en place de l’organe unique de gestion des élections. Les différents interlocuteurs du Premier ministre ont, à l’unanimité, salué sa démarche avant de lui prodiguer des conseils et formuler des bénédictions pour la réussite de la Transition.

Le colonel à la retraite Karamoko Niaré a apprécié le programme que le visiteur de marque a exposé tout en espérant une mise en œuvre correcte. Aussi, l’ancien gouverneur de Bamako a pointé le déficit de communication entre dirigeants et populations. «Il faut que les populations soient informées de l’intention des dirigeants pour qu’elles deviennent partie prenante», a conseillé ce représentant de la grande famille Niaré. Et Karamoko Niaré d’assurer que le message du Premier ministre a été bien perçu, promettant leur contribution à son exécution. Toute chose devant déboucher sur la réussite de la Transition.

Chez les Touré et les Dravé, le Premier ministre bénéficiera des mêmes promesses d’accompagnement des dignitaires de la ville des Trois Caïmans à travers appui et conseils à chaque fois que Dr Choguel Kokala Maïga en aura besoin. Toutefois, les notabilités de Bamako ont invité le chef du gouvernement et son équipe à l’exemplarité. Abdoul Wahab Touré, représentant du patriarche des Touré, a invité l’ensemble des Maliens à l’union sacrée autour du gouvernement pour sortir «notre pays du trou». Réjouissance et reconnaissance étaient les mots prononcés par le président du HCIM, au sortir d’un huis clos qu’il venait d’avoir avec le Premier ministre. Ousmane Cherif Madani Haïdara a formulé des bénédictions pour la paix et le retour de la stabilité au Mali, avant d’inviter ses compatriotes à se donner la main pour soutenir les autorités de la Transition.

Le chef du gouvernement était accompagné par le ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Mamadou Koné, au cours de la visite. Jeudi après-midi, le Premier ministre avait rendu une visite de courtoisie aux leaders religieux de notre pays. L’occasion pour le chef du gouvernement de solliciter les bénédictions de ces hommes de foi pour la réussite de la Transition. Le chef du gouvernement avec les familles fondatrices de Bamako

La première étape de cette sortie du Premier ministre a concerné le Haut conseil islamique du Mali (HCIM), où il a rencontré les membres de cette structure. C’était en présence du 1er vice-président, Ibrahim Kontao. Le président du HCIM, Ousmane Chérif Madani Haïdara n’a pas pris part à cette rencontre «pour raison d’empêchement». Juste après, le chef du gouvernement a mis le cap sur la résidence de Jean Cardinal Zerbo au Quartier du fleuve où il a échangé avec les membres de l’Église catholique.

Dr Choguel Kokalla Maïga a par la suite rencontré le fils du Chérif de Nioro, Moulaye Oumar Haïdara dans sa résidence familiale sise à l’Hyppodrome. Le Premier ministre a aussi échangé avec les membres de l’Église protestante au siège de l’Association des groupements d’églises et missions protestantes évangéliques au Mali (AGEMPEM) à Niamakoro. C’était en présence du Révérend Dr Nouh Ag Infa Yattara.

Au terme des échanges avec le chef du gouvernement, les responsables de ces confessions religieuses ont fait des bénédictions et prié pour la réussite de la Transition. Ils ont également apprécié cette démarche du Dr Choguel Kokalla Maïga.

Le secrétaire général du Haut conseil islamique a confié que le Premier ministre a demandé à sa structure des bénédictions pour que la Transition se passe bien. Et Mamadou Diamoutani d’expliquer que cela est une obligation pour le HCIM de prier pour le pays quelque que ce soit le régime, estimant que la réussite d’une équipe gouvernementale est celle du pays. «Nous sommes dans une situation de transition. Et nous en sommes soucieux. In shaa Allah, nos bénédictions accompagnent l’équipe gouvernementale», a rassuré Mamadou Diamoutani.

De son côté, le secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali, qui a représenté le Cardinal Jean Zerbo, a appelé la communauté catholique à continuer de prier pour la paix dans notre pays et pour une bonne réussite de la Transition. «Nous appelons tout le monde à soutenir ces nouvelles autorités pour une sortie heureuse du Mali de ce temps de transition », a ajouté l’Abbé Alexandre Denou.
Quant au fils du Chérif de Nioro et le Révérend Dr Nouh Ag infa Yattara, ils ont formulé, chacun, des bénédictions pour que le processus de transition arrive à bon port.



Aboubacar TRAORÉ
Bembablin DOUMBIA

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER