single

Le Premier ministre a échangé avec la délégation de la Banque mondiale


Ousmane Diagana l’a affirmé hier après sa rencontre avec le chef de l’État et le Premier ministre. Dans la foulée, il a annoncé trois nouveaux programmes pour notre pays


Une délégation de la Banque mondiale conduite par son vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Ousmane Diagana,séjourne dans notre pays depuis mercredi. Elle a été reçue hier par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta.


À sa sortie d’audience, Ousmane Diagana a exprimé son plaisir de revenir au Mali, où il a eu le bonheur de séjourner pendant quatre ans en tant que directeur des opérations. Il a rappelé les raisons qui avaient amené son institution à suspendre les décaissements au Mali conformément à ses règles de fonctionnement, ajoutant qu’il était urgent de reprendre cette coopération, après une évaluation approfondie de la situation et en tenant en compte de la nécessité d’être près des populations à qui les soutiens doivent profiter. «Je suis venu porter ce message aux autorités.


Dans les discussions que nous avons eues depuis mon arrivée avec le ministre de l’Économie et des Finances, le Premier ministre et le président de la Transition, nous avons insisté sur l’importance de l’État de droit, la bonne gouvernance, de faire en sorte que les financements aillent vers les populations. Que ces populations puissent avoir accès aux services de base », a déclaré l’ancien directeur des opérations pour le Mali.


Selon le vice-président Diagana, son institution tiendra compte aussi de la conjoncture difficile relative à la pandémie de Covid-19 et à la crise sécuritaire. Deux aspects sur lesquels le président de la Transition a beaucoup insisté au cours de l’audience. « Par rapport à ces éléments de crise, nous avons dit que des partenaires au développement doivent accompagner le gouvernement, les populations maliennes. En ce qui concerne la Banque mondiale, les programmes variés que nous avons dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, des infrastructures, de l’éducation, de la santé, de la protection sociale, nous veillerons à ce que leur mise en œuvre profite véritablement aux populations», a expliqué le vice-président.


La Banque mondiale entend également œuvrer pour la mise en œuvre d’investissements productifs. «Nous allons aussi essayer de tout mettre en œuvre pour que l’ensemble de nos instruments puissent être mobilisés pour le Mali, avec comme objectif de veiller à ce que les besoins urgents du moment puissent être pris en compte, mais aussi à ne pas perdre de vue que des pays ont des aspirations légitimes de se développer, donc des changements structurants, qualitatifs doivent également être opérés sur la base de financement de certains programmes de grande envergure»,a-t-il dit.


Auparavant, la délégation de la Banque mondiale avait été reçue par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Les deux parties ont eu une séance de travail à la Primature. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement.


Rappelant le soutien indispensable de la Banque mondiale au Mali, Dr Choguel Kokalla Maïga a sollicité le soutien de l’institution pour aider notre pays à sortir de cette grave crise. «À cet égard, nous avons besoin de la compréhension de nos amis partenaires et alliés, et de faire l’union de toutes les forces patriotiques à l’intérieur du pays. Nous comptons sur votre institution dont notre pays est membre», a-t-il déclaré.


Le chef du gouvernement en a profité pour souligner les efforts en cours de nos autorités pour tirer le pays de l’avant. À ce propos, Dr Choguel Kokalla Maïga a indiqué que le front social est pacifié. «Cependant, le peuple a soif de sécurité, de justice, de réformes politiques et institutionnelle», a indiqué le Premier ministre, précisant que c’est pourquoi le gouvernement de la Transition a entamé des chantiers dans ce sens.


Tout en remerciant la Banque mondiale pour la reprise de sa coopération avec le Mali, le chef du gouvernement a réitéré la détermination des autorités à respecter les engagements pris vis-à-vis des partenaires. Il a attiré l’attention de son hôte sur la route Sevaré-Gao qui a besoin d’être totalement réhabilitée, et dont le rôle est hautement stratégique dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.


Assurant que l’accompagnement de la Banque mondiale va se renforcer davantage, Ousmane Diagana a remercié le Premier ministre pour sa présentation et les informations utiles et instructives qu’il a partagées avec sa délégation. Qui, selon lui, vont aider son institution à continuer à œuvre pour le renforcement du partenariat avec le Mali. « Dans cette perspective, d’ici deux semaines, je vais présenter trois nouveaux programmes», a-t-il annoncé.


Aminata Dindi SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER