single

Cette visite d’amitié et de travail du président, Bah N’Daw, a été marquée par la rencontre avec le chef de l’État algérien. À l’issue de leur entretien, les deux dirigeants ont clairement manifesté leur volonté de renforcer davantage l’axe Bamako-Alger

Le président de la Transition, Bah N’Daw, est arrivé samedi après-midi à Alger pour une visite d’amitié et de travail de deux jours. Le chef de l’État est accompagné d’une forte délégation composée notamment de quatre ministres : Zeini Moulaye (Affaires étrangères et Coopération internationale), le colonel Sadio Camara (Défense et Anciens combattants), le lieutenant-colonel Abdoulaye Maiga (Administration territoriale et Décentralisation) et Alhamdou Ag Ilyène (Maliens de l’extérieur et Intégration africaine). C’est aux environs de 13h30 (heure locale) que l’avion présidentiel s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international Houari Boumediene. Le président Bah N’Daw a été accueilli par le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad. Après les salutations, les deux personnalités ont suivi l’exécution des hymnes nationaux, passé en revue les détachements militaires avant un bref échange dans le salon d’honneur de l’aéroport.

Hier dimanche, le chef de l’État malien a déposé une gerbe de fleurs au sanctuaire du Martyr sur les hauteurs d’Alger. Ce sanctuaire a été bâti en 1982 pour rendre hommage aux combattants de la guerre d’indépendance. Le rituel accompli, avec honneur et fierté, le président Bah N’Daw a été reçu avec tous les honneurs au palais présidentiel par son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune. Après un entretien en tête-à-tête, suivi d’un déjeuner, les deux chefs d’État se sont adressés à la presse.

Dans sa déclaration, le président Bah N’Daw a soutenu avoir souhaité cette visite en Algérie dès sa prise de fonction, le 25 septembre 2020. «Il m’est particulièrement agréable de signaler ici et avec force nos remerciements à l’endroit du peuple et du gouvernement algériens. J’ai nourri cette visite au lendemain de ma prestation de serment à la cérémonie d’investiture. Nous nous trouvons ici aujourd’hui, je vous avoue que je suis comblé. Comblé dans la mesure où j’ai senti l’attention, le dévouement, l’attachement que le président Tebboune nous a accordés, car nous sortons d’une crise assez difficile et complexe. Sans amis certains, nous n’allons pas nous en sortir», a-t-il déclaré.
Le président de la Transiton a ajouté qu’à travers les actions de l’Algérie le Mali se sent soutenu dans la crise multidimensionnelle qu’il traverse. «Nous nous sentons soutenus, compris, aidés, appuyés dans notre démarche. Je ne peux que dire, une fois encore, merci au peuple de l’Algérie», a souligné le président N’Daw.

Le chef de l’État malien a déposé une gerbe de fleurs au sanctuaire du Martyr

Pour sa part, le chef de l’État algérien s’est dit très heureux de recevoir «son frère N’Daw». «J’ai souhaité que ce jour soit le plus fructueux. Nous sommes à la disposition de nos frères maliens pour tout ce qui les concerne, pour tout ce qu’ils ont tracé comme plan de redressement chez eux. Ils ont notre soutien moral et matériel. Nous répondrons positivement à tout ce que mon frère N’Daw et les ministres qui l’accompagnent demanderont. Je vous remercie beaucoup pour cette visite très fraternelle, très positive. C’est le premier jalon de nos relations futures. Je souhaite, dès que les circonstances le permettent, de faire un séjour à Bamako, Mopti, Gao et Kidal», a déclaré le président algérien.

Le président Bah N’Daw a ensuite reçu en audience, à sa résidence, le président du Conseil de la nation, Saleh Goudjil et le Premier ministre Abdelaziz Djerad. Lors de ces différentes rencontres, il a été question de la relance du conseil d’affaires algéro-malien, de défense et de sécurité, de la situation de nos compatriotes vivant dans les 58 Wilayas de l’Algérie et bien d’autres sujets concernant les relations de coopération entre les deux pays frontaliers.

Par ailleurs, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara et son collègue en charge de l’Administration territoriale, le lieutenant-colonel Abdoulaye, ont eu un entretien de plusieurs minutes avec le général de corps d’armée Said Changriha, chef d’État-major de l’Armée nationale populaire d’Algérie. Si rien n’a filtré de ces rencontres, on peut penser que les responsables militaires ont certainement parlé de l’appui précieux que l’armée algérienne pourrait apporter aux Forces armées maliennes (FAMa) dans la lutte contre le terrorisme.



Envoyé spécial
Madiba KEITA

autho

Madiba Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER