single

Organe unique chargé des élections, organisation d’élections libres et transparentes à temps, Assises nationales de la refondation… le chef du gouvernement a entretenu les journalistes sur les principaux chantiers de la mission de son équipe et sollicité leur accompagnement. C’était lors d’une rencontre tenue, hier à la Maison de la presse, au cours de laquelle les médias aussi ont pu exprimer leurs préoccupations

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier les membres du Comité de pilotage de la Maison de la presse et les présidents des organisations de médias. La rencontre a eu lieu à la Maison de la presse en présence de son président Bandiougou Danté et du ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’administration, Me Harouna Mamadou Toureh.

En prenant la parole, Bandiougou Danté a souhaité la bienvenue au chef du gouvernement, avant de rappeler ses ambitions affichées quand il prenait la direction de la Maison de la presse. «Nous avons courageusement parlé de la refondation de la Maison de la presse et de la presse malienne en général. Et pour cette refondation, nous avons exprimé des priorités. Tout a été dit par rapport à nos préoccupations, nous avons écrit et envoyé à qui de droit», a-t-il assuré.

Parlant des problèmes de la presse, il a relaté le non payement injustifié de l’aide à la presse depuis trois ans. Selon lui, il s’agit d’une rétention que rien ne saurait justifiée. Il a espéré que tout sera fait pour débloquer les aides des années 2019, 2020 et 2021.

Bandiougou Danté a aussi évoqué l’inadaptation des textes. «Aussitôt après la mise en place de mon équipe, nous avons fait une retraite à Ségou pour élaborer les questions essentielles en collaboration avec le département de la Communication. Faute de moyens (le budget était estimé à 10 millions de Fcfa) nous n’avons pas pu faire les ateliers qui pouvaient nous permettre de sortir avec les documents essentiels», a-t-il déploré.

La rénovation de la Maison de la presse, la non prise en compte de la presse en ligne dans les documents, la dépénalisation des délits de presse, la redevance pour les organes de l’audiovisuel notamment des radios et des télévisions, la fiscalité des radios, les arrestations arbitraires de journalistes, sont, entre autres, préoccupations évoquées par le patron de la Maison de la presse.Avec la presse, le chef du gouvernement a assuré poursuivre l’exercice qu’il a commencé avec les autres forces vives de la nation

Assurant l’accompagnement et le soutien de la presse pour une transition historique, Bandiougou Danté a souligné qu’elle attend fermement l’appui des hautes autorités pour être une presse à hauteur de mission. Le chef du gouvernement a souligné être venu pour continuer un exercice qu’il a commencé avec les autres forces vives de la nation.

«Nous avons voulu venir à la Maison de la presse pour montrer toute la considération et l’estime que nous avons pour elle. Nous sommes venus essentiellement pour vous exposer la vision que les autorités vont matérialiser dans quelques semaines devant le CNT pour que la Transition, cette fois-ci, soit la bonne. Pour qu’à la fin, nous puissions créer les conditions de rendre irréversible le processus de transmission pacifique et démocratique du pouvoir», a déclaré le Premier ministre.

Dr Choguel Kogalla Maïga a assuré qu’il a la détermination de bien faire. Il a expliqué ensuite que la Transition repose sur trois piliers : sécuritaire, réformes institutionnelles et constitutionnelles et le pilier social. «Désormais, aucune composante de la nation ne sera mise dans une situation où elle dira qu’elle a été exclue du débat.

Tout ce qui sera fait, après avoir défini les principales orientations, leur élaboration leur mise en œuvre, le sera en associant toutes les forces vives de la société », a promis le Premier ministre qui a aussi souligné que cette fois-ci le calendrier qui sera élaboré, sera débattu avec les uns et les autres pour aller vers les élections et minimiser les risques de contestations.

Dr Choguel Kogalla Maïga a partagé les grandes actions du gouvernement à savoir l’organe unique chargé des élections, les Assises nationales de la refondation, l’organisation d’élections libres et transparentes à temps échu.
Concernant les problèmes de la presse, le chef du gouvernement a promis de faire le plaidoyer pour satisfaire au moins une partie des revendications.

Aminata Dindi SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER