single

Le Premier ministre posant avec les membres du M5-RFP

La sécurité, les réformes politiques et institutionnelles et la paix sociale sont les trois piliers que la Transition se donne comme défis à relever. Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a expliqué, hier à la Primature au cours d’une audience, ces orientations à la Coordination des associations, mouvements et plateforme des comités syndicaux signataires du M5-RFP (Mouvement du 05 juin-Rassemblement des forces patriotiques). Il s’agissait pour le chef du gouvernement d’avoir le soutien de «sa base politique» afin que la Transition soit une réussite pour l’intérêt de tout le peuple malien.

Les autorités de la Transition se donnent comme priorités la défense de l’intégrité territoriale de notre pays et la sécurité des personnes et des biens. Concernant les réformes politiques et institutionnelles, Dr Choguel Kokalla Maïga a assuré qu’un organe indépendant va désormais organiser les élections au Mali. Car, les spécialistes nationaux lui ont déjà confirmé cette possibilité.

Il a aussi indiqué que les Assises nationales de la refondation seront tenues pour refonder notre pays. Les conclusions du Dialogue national inclusif (DNI) vont servir de matière première pour l’organisation de ces rencontres nationales.

Selon le Premier ministre, dans le cadre de l’inclusivité de la Transition, il est prévu de tirer les leçons de l’histoire récente du pays tout en prenant en compte les propositions des cadres de l’ancien régime. S’y ajoutent les éléments nouveaux dont les sujets que le M5-RFP a développés pendant toutes ses manifestations et les réformes proposées par d’autres forces politiques.

Le chef du gouvernement a soutenu que l’ensemble de ces éléments vont constituer la charpente autour de laquelle les Assises nationales de la refondation seront organisées. «Ce document sera envoyé dans tout le pays. Aucun Malien ne sera mis à l’écart et chaque localité peut faire ses observations… Pas de censure cette fois-ci. Il va y avoir des débats pour que les Maliens disent tout ce qu’ils ont sur le cœur», a promis le chef du gouvernement, ajoutant que l’ensemble de ces documents seront centralisés à Bamako pour étude, avant la tenue des Assises nationales de la refondation.

Il s’agit, selon le Premier ministre, de faire en sorte que ce travail aboutisse à un document de référence pour tous les Maliens. À cet effet, a-t-il annoncé, les futurs candidats à l’élection présidentielle doivent s’engager à appliquer les résultats dudit dialogue. En ce moment, a poursuivi Dr Choguel Kokalla Maïga, le candidat à la présidentielle aura deux documents : son projet de société et les conclusions des Assises nationales de la refondation.
Les membres du M5-RFP ayant pris la parole se sont réjouis de la rencontre tout en promettant leur soutien à la Transition.

Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER