single

Les dirigeants de l’organisation communautaire ont encouragé les autorités et l’ensemble des acteurs sociopolitiques de notre pays à se donner la main pour un processus inclusif

La Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a salué les progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris par le Mali pour la conduite de la Transition. Elle a encouragé les autorités à poursuivre dans cette direction en développant davantage l’inclusivité. Ces annonces fortes ont été faites à l’issue des travaux de la 58è session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao, tenue ce samedi par visioconférence.

À l’instar de ses pairs, le président de la Transition, Bah N’Daw a pris part à Koulouba à ce sommet virtuel, en présence du Premier ministre, Moctar Ouane et de certains membres du gouvernement. Outre des points importants pour le développement de la sous-région, cette conférence avait, à son ordre du jour, l’examen de la situation de la Transition au Mali. Elle intervient, convient-il de rappeler, quelques jours après la fin de la mission du Médiateur de la Cedeao dans la crise malienne. Les dirigeants ouest-africains ont ainsi examiné le rapport présenté par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan sur la situation au Mali.

Aux termes du sommet tenu à huis clos, le Premier ministre a confié à la presse que le président de la Transition a fait état des progrès réalisés dans la mise en œuvre des indications prévues par la Charte : la mise en place des organes, le fonctionnement du gouvernement… À cet égard, a indiqué Moctar Ouane, «nous avons eu l’occasion de faire part à la Conférence, des progrès réalisés». La Conférence en a pris bonne note et a salué les progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris par le Mali pour la conduite de la transition.
Toutes choses qui vaudront aux autorités de la Transition les encouragements des chefs d’État et de gouvernement de l’espace communautaire. Après l’installation du Conseil national de Transition, l’inclusivité, sur laquelle travaillent déjà les autorités, sera renforcée, a rassuré le chef du gouvernement. Ce qui permettra, pense-t-il, de faciliter la mise en œuvre des réformes qui ont été voulues par les Maliens. «À cet égard, nous travaillerons sur la base du développement du dialogue politique avec l’ensemble des acteurs concernés», a-t-il promis.

La Conférence des chefs d’État et de gouvernement a mis en exergue la nécessité du travail dans le cadre d’un chronogramme. À ce propos, le Premier ministre a évoqué l’existence de divers mécanismes à l’interne qui seront développés en vue de parvenir à l’examen des différentes questions.
Auparavant, à l’ouverture de la session, le président de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao, Nana Akufo-Addo, avait soutenu que malgré la Covid-19, «nous avons préservé et renforcé les acquis de l’intégration régionale, notamment en matière de renforcement de la démocratie, de poursuite de la libre circulation des personnes et des biens, et de développement des infrastructures économiques».

Le président ghanéen a également exprimé la sympathie des dirigeants de la sous-région aux pays victimes du terrorisme, en l’occurrence le Mali, le Nigeria, le Burkina Faso et le Niger. Le président du Ghana n’a pas manqué de remercier les États qui ont entamé le versement de leur contribution financière au Fonds de sécurité régionale de la Cédéao (FSRC), doté d’un milliard de dollars US (500 milliards de Fcfa environ). Ce fonds vise à soutenir le Plan d’actions antiterroriste 2020-2024.
Le programme de la session prévoyait la présentation du rapport sur l’état de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continental africaine (Zlecaf) dans la Cédéao et du rapport sur le programme de la monnaie unique de la Communauté.

Massa SIDIBÉ

autho

Massa Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER