single

Le gouverneur Alassane Traoré a donné des vivres à une vingtaine de ménages

Le nouveau chef de l’exécutif régional s’est entretenu avec les forces vives des localités visitées et a apporté des apaisements sur les engagements du gouvernement à endiguer la violence

Le gouverneur de la Région de Ségou, Alassane Traoré était du 25 au 29 janvier en tournée dans les Cercles de Tominian, San, Bla, Macina, Niono et Baroueli pour y rencontrer les forces vives. Les objectifs de ce périple étaient de discuter des grands enjeux de la Transition, de la problématique de l’insécurité, la lutte contre la pandémie de coronavirus et de recueillir les préoccupations réelles des populations afin de trouver des pistes de solutions. Il était accompagné pour la circonstance de son conseiller aux affaires administratives et juridiques, Issa Koné, du commandant de Légion de gendarmerie de Ségou, le lieutenant-colonel André Dembélé ainsi que des directeurs régionaux de la police de Ségou, le commissaire divisionnaire Hamadassalia Touré et de la Protection civile, le médecin colonel Jean Gabriel Coulibaly.

De Tominian à San en passant par Bla, Macina, Niono et Baroueli les populations et les autorités administratives et locales ont réservé un accueil chaleureux au gouverneur et à sa délégation. Les préoccupations soulevées par les forces vives ont pour noms : le renforcement du personnel des services de sécurité, la construction d’un camp militaire au niveau de la bande frontalière avec le Burkina Faso, la mise en place des créneaux de financement, l’accès des femmes et des jeunes aux programmes de l’APEJ, la construction d’une usine d’égrenage de coton à Bla pour freiner la ruée des jeunes vers les zones d’orpaillage, la mise en place des périmètres pastoraux à Macina pour apaiser la tension entre agriculteurs et éleveurs, le retour du poste de sécurité de Monimpebougou basé à Macina, etc.

Àl’instar des autres cercles de la Région de Ségou, Tominian ou la «Cité du Bwatun», n’a pas échappé aux problèmes d’insécurité. Selon le Sous-préfet central du cercle, Seydou Traoré, les assassinats ciblés, les enlèvements de personnes et de bétail, les arnaques de paisibles citoyens ont été recensés. Aussi, les attaques de bandits armés le long de la bande frontalière avec le Burkina Faso et les postes de sécurité sont légions. «La dégradation de la situation sécuritaire au Centre a eu comme conséquence, la présence de nombreux réfugiés internes dans les Communes de Fangasso, Koula, Timissa et Tominian», a déploré le Sous-préfet central.

Plusieurs localités du Centre du pays vivent désormais sous le joug des djihadistes. Alors que les collectivités du Cercle de Macina pâtissent de plus en plus de cette situation d’insécurité qui compromet tout projet de développement et de mobilisation des ressources. À Niono, le sommeil des populations est profondément perturbé par des groupes armés terroristes qui sèment la terreur. Cette situation a, par ailleurs, entraîné un déplacement massif de populations dans la zone. En se rendant dans cette localité, le gouverneur de Ségou a tenu à témoigner sa compassion aux familles déplacées ayant trouvé refuge à Niono.


Sur place, Alassane Traoré a procédé à la remise de vivres composés de 2 tonnes de mil et 1 tonne de riz à plus de 20 ménages. À cette occasion, le porte-parole des bénéficiaires, Kisso Barry a remercié le chef de l’exécutif régional pour ce soutien précieux qui va soulager un tant soit peu les ménages et améliorer leur qualité de vie. Toutefois, s’ils se sentent désormais en sécurité, Kisso Barry a indiqué que le souhait le plus ardent des déplacés est de regagner leurs domiciles, une fois le retour définitif de la quiétude.
La paix et le vivre ensemble sont possibles dans notre pays. Le gouverneur de la Région de Ségou a pris bonne note des préoccupations soulevées par les forces vives. Partout où il est passé, Alassane Traoré a exhorté les populations à travailler ensemble dans la solidarité et à semer les graines de la cohésion pour développer le mieux-vivre ensemble.

En ce qui concerne l’épineuse question de l’insécurité, il a indiqué que le gouvernement est fermement engagé et les efforts sont déployés pour vaincre les ennemis de la paix et ramener rapidement la stabilité. La sécurité ne saurait être l’apanage exclusif des forces de l’ordre. Le chef de l’exécutif régional a annoncé que dans le cadre de mise en place de la police de proximité, les populations devront travailler en synergie avec les forces de sécurité. Cette collaboration fraternelle favorisera la détection et le signalement rapide de tout comportement suspect. Pour y parvenir, Alassane Traoré pense que nous devons promouvoir la culture de la dénonciation dans nos pratiques de tous les jours.

La victoire contre la Covid-19 requiert la mobilisation de tous. à cet effet, il a invité les populations à s’impliquer résolument à travers le respect des mesures barrières édictées pour barrer la route à ce virus. Le gouverneur de Ségou s’est rendu également chez les notabilités. Elles ont réitéré leur soutien aux dirigeants de la Transition et formulé des prières et des bénédictions pour le Mali.


Mamadou SY
Amap-Ségou

autho

Mamadou Sy

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER