single

Les femmes et les jeunes faisaient partie de la marche

Organisée par la coordination régionale des mouvements, associations, sympathisants et clubs de soutien aux actions de la Transition et des FAMa (Forces armées du Mali) de Tombouctou, cette marche pacifique a enregistré la participation de plusieurs responsables corporatifs, des hommes, des femmes et jeunes de la Cité des 333 saints. De la place Sankoré à la place de l’Indépendance en passant par la rue Kalémé, les marcheurs, dans une ardeur inébranlable, ont exhibé des banderoles à l’effigie du colonel Assimi Goïta, président de la Transition. Ils ont manifesté leur soutien sans faille aux autorités de la Transition.

Dans leur déclaration remise au gouverneur, le porte-parole des marcheurs, Amar Sibeyti, a déclaré ceci : «Nous sommes là ce matin pour apporter notre pierre à l’édifice national à travers notre soutien indéfectible à la Transition et aux FAMa, car c’est de cela, dont elles ont besoin». Et d’ajouter que les Maliens doivent mettre leur ego de côté et créer l’union sacrée autour du Mali. Sur un tout autre plan, la coordination régionale des mouvements, associations, sympathisants et clubs de soutien aux actions de la Transition et des FAMa de Tombouctou a demandé la levée de la suspension du Mali dans les instances de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union africaine (UA).

Le directeur de cabinet du gouverneur, Issiaka Bathily, a salué la démarche de la population qui se soucie de sa nation. Il les a invités à la cohésion et à l’unité nationale. Il s’est dit convaincu que le Mali retrouvera bientôt sa place dans le concert des nations émergentes. Il a promis que leur déclaration parviendra à qui de droit.

Moulaye SAYAH
Amap-Tombouctou

autho

Moulaye Sayah

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER