single

Le chef du gouvernement pose avec les participants de la rencontre

Des scientifiques, des enseignants-chercheurs et des entrepreneurs venus de 14 pays africains, des États-Unis, du Canada et d’Europe se réunissent depuis hier à l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) pour la 12è édition du Symposium sur les sciences appliquées. «Covid-19; impacts et défis pour le développement économique et social au Mali et en Afrique» est le thème du présent colloque qui prend fin le vendredi prochain.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga. Trois membres du gouvernement y étaientprésents: Pr Amadou Kéïta (Enseignement supérieur et Recherche scientifique), Alhamdou Ag Ilyène (Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine) et Ibrahim Ikassa Maïga (Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions).

Organisé par la Société malienne des sciences appliquées (MSAS), en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les cinq universités de notre pays et l’Ong «Mali Watch», le symposium, dont la première édition s’est tenue en 2000, vise à réunir les enseignants-chercheurs maliens de la diaspora, leurs collègues américains et européens pour qu’ils partagent les résultats de leurs différentes recherches. Au total, 80 demandes de communication orale et scientifique ont été soumises sous plusieurs thèmes.

Les sciences physiques, de l’éducation, de la santé, de la vie, de l’environnement, les langues, l’agriculture, la bio-chimie, la bio-technologie, l’entrepreneuriat, la technologie numérique et appliquée, la Covid-19 et les outils informatiques sont les thématiques qui seront animées par d’éminents chercheurs dont le Pr James Sylvestre Gates, président de la Société américaine de physique et ancien conseiller en science et technologie de l’ancien président des États-Unis, Barack Obama.

Le président de la MSAS, Pr Mamadou Lamine Doumbia, a soutenuque le thème du symposium est d’actualité. Il a plaidé afin que la MSAS ait le statut de société d’utilité publique.

Cela permettra, a indiqué Pr Mamadou Lamine Doumbia, de pérenniser les activités et de préserver les énormes expériences de l’organisation. Il a remercié le gouvernement pour son soutien à l’organisation du Symposium sur les sciences appliquées.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a précisé que la survie de la MSAS était un enjeu majeur pour notre pays et pour le gouvernement. Quant au Premier ministre, il a rappelé que les rencontres scientifiques donnent aux chercheurs la possibilité de communiquer par tous les différents moyens disponibles de nos jours.

Dr Choguel Kokalla Maïga expliquera que le gouvernement considère la recherche comme un maillon essentiel de la réflexion sur les problèmes auxquels nous sommes confrontés.

«Nous allons continuer à encourager tous les efforts qui renforcent la collaboration et la prise d’initiatives pour le bien commun», a laissé entendre le chef du gouvernement. Il a aussi promis d’offrir aux participants de la rencontre des exemplaires de son livre sur les rébellions au Mali.

Sidi Y. WAGUÉ

autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER