single
Les chefs d’Etat et de gouvernement du G5-Sahel se sont rencontrés, lundi après-midi, a Paris, pour harmoniser leurs points de vue en prelude du Sommet sur le financement des économies africaines qui se tient ce mardi et auquel participera le président de la Transition, Bah N’Daw.


Bah N’Daw, qui séjournera en France du 17 au 20 mai, est arrivé à l’aéroport du Bourget lundi. Le président de la Transition a aussitôt participé à une réunion des chefs d’Etat du G5 Sahel destinée à permettre aux dirigeants sahéliens « de parler d’une seule voix et réclamer un appui fort, direct et rapide pour faire face à la crise sécuritaire et sanitaire» que vit l’Afrique, en général et le Sahel, en particulier », a indiqué une source proche de la rencontre.


Il s’est agit pour le président N’Daw et ses homologues du Burkina Faso, Roch-Marc Christian Kaboré, de Mauritanie, Mohammed Ould Ghazouani, du Niger, Mohamed Bazoum et du Premier ministre tchadien, Albert Pahimi Padacké, de trouver les moyens de répondre aux impacts de cette double crise sur les économies nationales et qui ont fait augmenter « la précarité et la pauvreté dans les pays de la sous région sahélienne », selon notre source. Pour cela, ils ont convenu de la nécessité d’un appui financier, humanitaire et matériel pour face à ces défis.


Ils ont passé en revue la crise sécuritaire et en sont arrivés au constat qu’il y a une recrudescence de la menace terroriste notamment au Niger et au Tchad. « Face aux périls, les pays du G5-Sahrl ont décidé de mutualiser leurs moyens, renforcer leurs services de sécurité et leurs outils de défense » pour une montée en puissance, avec l’appui du bataillon tchadien positionné à une cinquantaine de kilomètres de la frontière burkinabè et à une centaine de kilomètres du Mali. Et, aussi, avec l’appui des forces partenaires dont Barkhane afin de décider d’opérations conjointes futures dans la lutte contre le terrorisme et tous les trafics.

En somme, le G5-Sahel est résolu de se battre sur tous les fronts pour faire face aux défis de la sous région.


Les dirigeants du G5-Sahel ont convenu d’un sommet extraordinaire pour examiner la situation d’ensemble de la sous région, remplacer le secrétaire exécutif du G5, le nigérien Maman Sambo Sidikou, nommé chef de la mission de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel (MISAHEL).

Selon une autre source, sous le couvert de l’anonymat, les dirigeants sahéliens ont convenu de garder le Tchad à la présidence en exercice du G5-Sahel.

Moussa DIARRA
Envoyé spécial

autho

Moussa Diarra

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER