single

Les États-Unis ont pris part au sommet du G5 Sahel à N’Djamena à travers le secrétaire d’État, Antony Blinken. Au cours de son intervention par vidéo, le haut responsable américain a réitéré l’appui de son pays aux objectifs de la Coalition internationale pour le Sahel dans la lutte contre l’extrémisme violent. Il a également souligné le soutien des États-Unis pour la réussite de la Transition dans notre pays.

« Le G5 Sahel fait un travail essentiel pour apporter la sécurité, la stabilité et la bonne gouvernance à votre région. Les États-Unis s’engagent à être un partenaire solide à vos côtés », a indiqué Antony Blinken, qui a exprimé la préoccupation de son pays par la montée de l’extrémisme violent, les problèmes de gouvernance et les préoccupations humanitaires dans la région.

« Nous appuyons les objectifs de la Coalition internationale pour le Sahel visant à coordonner le soutien international apporté à la région, qu’il s’agisse de renforcer sa capacité à lutter contre le terrorisme ou de soutenir le développement économique », a ajouté le secrétaire d’État américain. Alors que Daech et les groupes affiliés à Al-Qaeda cherchent à étendre leur portée à travers l’Afrique, il a assuré que les États-Unis continueront de collaborer étroitement avec leurs partenaires africains. «Nous nous appuierons sur les initiatives existantes en Afrique de l’Ouest et partagerons les enseignements tirés de la lutte mondiale contre l’extrémisme violent. Nous félicitons la Mauritanie d’avoir rejoint le Tchad et le Niger en tant que membres sahéliens de la Coalition mondiale contre Daech», a déclaré le chef de la diplomatie américiane, pour qui, le travail tactique de lutte contre le terrorisme est essentiel.

« Au-delà de la réponse en matière de sécurité, la voie vers une stabilité durable passe par la fourniture de services et d’opportunités économiques, la protection de l’état de droit et la participation des communautés aux décisions qui les concernent », a détaillé le secrétaire d’État. Il s’est félicite des avancées réalisées par le G5 Sahel, en collaboration avec ses partenaires internationaux, pour mieux prévenir les violations des droits de l’Homme et protéger les civils.

En outre, Antony Blinken dira que le Mali reste un élément central de la stabilité future du Sahel. Et pour cela, les États-Unis s’engagent à apporter leur soutien aux actions menées par l’Afrique pour assurer une transition de 18 mois dirigée par des civils, qui aboutira à des élections libres et équitables et au retour d’un gouvernement élu. «Nous demandons instamment au gouvernement de transition du Mali de mener à bien un processus inclusif et transparent pour ces élections. Nous nous félicitons également de leur engagement à répondre aux griefs sous-jacents du peuple malien, notamment en matière de sécurité, de gouvernance, de droits de l’Homme, de renouvellement du contrat social, de réforme électorale et de mise en œuvre de l’Accord d’Alger », a-t-il indiqué.



Dieudonné DIAMA

autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER