single

Singapour a lancé le test de l'exploitation commerciale de bus automatiques sans conducteur. Dans une vidéo publiée, ce vendredi 29 janvier 2021, sur son site YouTube, le site d'information France 24, a rappelé que depuis 2015, Singapour expérimente gratuitement cette technologie. Désormais les passagers payent leurs billets et ils peuvent aussi réserver leur place via une application mobile. Le prix du billet coûte 0,20 dollar singapourien (0,15 euro) soit environ 99 Fcfa.


Dans une interview accordée à l'AFP, un jeune étudiant qui a emprunté ce bus intelligent explique qu'il avait l'impression que ce n'était pas naturel de ne pas avoir de chauffeur de bus. "Mais ayant entendu parlé et vu de mes propres yeux cette technologie, je pense maintenant que c'est plutôt innovant", s'est-il réjoui.


Lire aussi : Classement 2020 de Transparency international: le Mali classé 129è pays le plus corrompu


Bien que ce bus intelligent soit autonome, un chauffeur reste à bord pour reprendre le contrôle en cas de problème. L'objectif, selon le gouvernement de cette cité-Etat, est de préserver la qualité de l’air et diminuer les embouteillages. D'ici 2050, l'objectif des autorités singapouriennes est d'avoir un parc d'automobile constitué à 50% de bus sans chauffeur. Elles ont carrément bâti une ville pour tester les véhicules sans conducteur.
Ce pays asiatique s’est aussi doté d’une agence à part entière pour gérer les voitures automatiques sans chauffeur.


En terme de classement, Singapour est le premier pays d’Asie et le deuxième au monde, après le Norvège à développer des véhicules autonomes, précise le rapport de 2019 de l'indice de préparation des véhicules autonomes du cabinet de conseil KPMG (un réseau international de cabinets d’audit et de conseil exerçant dans 150 pays). Rappelons qu'à Singapour, il y avait déjà les taxis sans chauffeur.


M.D DIAWARA

autho

Mohamed D. Diawara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER