single

Un sketch de sensibilisation sur les avantages de la planification familiale

La Planification familiale (PF) est reconnue depuis longtemps en Afrique subsaharienne comme un moyen essentiel pour maintenir la santé et le bien-être des femmes et de leur famille. 16%, c’est le pourcentage actuel de l’utilisation des méthodes de contraception moderne et plus de 6, le nombre moyen d’enfants par femme au Mali, et ce, malgré les efforts fournis par le gouvernement en matière de PF, indique la sixième enquête démographique et de santé du Mali (EDSM VI 2018). Cette situation est la preuve de l’existence des besoins importants non couverts en matière d’offre de service de PF.
C’est dans l’optique de combler ce vide que le gouvernement a initié la campagne nationale en faveur de la promotion de la PF.

À Sikasso, le coup d’envoi a été donné, vendredi dernier, par la représentante du gouverneur, Mme Kanté Marie Claire Dembélé. La rencontre qui s’est déroulée au Centre de santé communautaire (Cscom) de Médine a enregistré la présence du préfet Dramane Diakité, du directeur régional de la santé, Dr Dramane Traoré et de nombreux agents du secteur de la santé. L’évènement visait notamment à accroître le nombre d’utilisateurs de la PF en mettant un accès sur les méthodes de longue durée, à contribuer à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile et à faire un plaidoyer en vue d’obtenir l’appui et le soutien des décideurs nationaux et internationaux.

Il s’agissait également de promouvoir la PF et les méthodes de longue durée en donnant des informations relatives aux avantages de l’espacement des naissances et de renforcer l’adhésion des médias ainsi que celle des leaders communautaires et religieux. Selon Mme Kanté Marie Claire Dembélé, la faible utilisation des services de santé de la reproduction en général et de la PF en particulier contribue aux maladies et aux décès des femmes pendant ou après l’accouchement mais surtout des enfants de moins d’un an. «Cette situation peut notamment causer les grossesses non désirées, précoces, rapprochées, tardives, les avortements clandestines, la recherche tardive de soins et l’insuffisance de soins obstétricaux et néonataux adéquats», a expliqué la représentante du gouverneur.

Mme Kanté Marie Claire Dembélé a, d’une part, invité la famille à soutenir la femme dans le cadre de l’utilisation de la PF et d’autre part, le directeur régional de la santé à réaliser des sketches de sensibilisation et d’information sur les avantages de la PF dans les zones rurales, car les femmes souffrent énormément dans ces contrées.

Le président de l’Association de santé communautaire (Asaco) de Médine, Sidy Togo, a salué les initiateurs pour le choix porté sur son centre. Il a saisi l’opportunité pour remercier les partenaires notamment le projet USAID Kénéya Sinsin pour son soutien indéfectible. La représentante du maire de Commune de Sikasso Mme Mah Berthé et le chef de quartier Bréhima Ballo ont tous reconnu l’importance et l’avantage de la PF dans la vie reproductive des femmes. Un sketch sur les avantages de l’utilisation de la PF a mis fin à la cérémonie.



Mariam F. DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

Mariam F. Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER