single

La rencontre a permis d’actualiser le Programme de travail gouvernemental pour l’adapter aux urgences et au temps imparti

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé, samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako, le séminaire gouvernemental. Occasion pour le chef du gouvernement d’inviter les membres du gouvernement à mutualiser leurs efforts et à regarder dans la même direction afin de relever les défis de la Transition et combler les attentes des populations.

Au cours de cette rencontre élargie aux secrétaires généraux et aux chefs de cabinet des départements ministériels, les participants ont été outillés sur des thématiques comme les règles, procédures et principes du travail gouvernemental ; la présentation et la validation du Programme de travail gouvernemental actualisé ainsi que l’organisation et le fonctionnement des secrétariats généraux des départements et des cabinets ministériels.

Le travail gouvernemental, qui couvre un large champ d’intervention, peut être défini comme un mécanisme de mise en application du Programme gouvernemental à travers le fonctionnement quotidien des services publics.
Considéré comme l’un des temps forts des pratiques républicaines dans notre pays, le séminaire gouvernemental a pour vocation l’initiation des membres du gouvernement aux méthodes de fonctionnement de la haute administration et la remise à niveau des contraintes et obligations du ministre dont le sens originel est de servir. À ce propos, le Premier ministre rappellera que le rôle de l’équipe gouvernementale est d’écouter les préoccupations des populations. «Notre mission est de matérialiser leurs attentes», a-t-il insisté.

Cette rencontre se tient à une période charnière de la Transition qui a amorcé un tournant décisif, le 24 mai dernier avec l’arrivée à la tête de l’État du colonel Assimi Goïta. Le président de la Transition a fixé le cap au gouvernement pour que les principes prescrits dans la Charte et la feuille de route soient traduits en actes concrets. Voilà pourquoi, a expliqué Dr Choguel Kokalla Maïga, « nous allons actualiser le programme de travail du gouvernement pour l’adapter aux urgences et au temps imparti».

ESPRIT D’ÉQUIPE- Aussi, le séminaire gouvernemental est le lieu où se renforcent la cohésion et la solidarité et où se forge l’esprit d’équipe. D’où l’appel du chef du gouvernement aux participants de travailler ensemble. Car, selon lui, toute réussite dans un département est une victoire collective pour le gouvernement. De la même manière, toute action inachevée déteint sur le niveau de réalisation des objectifs communs.

Il a donc invité les membres de son équipe à travailler ensemble, à mutualiser leurs efforts et à regarder dans la même direction. «C’est ainsi que nous relèverons les défis de la Transition, que nous comblerons les attentes des Maliennes et des Maliens de l’intérieur et de la diaspora», a estimé le Premier ministre. “Le séminaire gouvernemental est le lieu où se forge l’esprit d’équipe”

Pour le secrétaire général du gouvernement, l’enjeu de ce séminaire est centré sur comment rendre efficaces et efficients l’exercice et l’organisation de l’action et du travail gouvernemental. «Il s’agit, pour le gouvernement, d’œuvrer à trouver les moyens pour améliorer les indicateurs de performance de mise en œuvre de ses actions», a déclaré Mahamadou Dagno.

Au terme du séminaire, le chef du gouvernement, qui s’est dit «satisfait», a indiqué qu’en raison de la nature de la Transition, de sa durée courte et des espérances placées aux membres du gouvernement, ceux-ci doivent être immédiatement opérationnels. «Nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de l’apprentissage ou du rodage, comme on dit en mécanique, car le temps qui nous est imparti doit être tenu», a-t-il galvanisé, avant de rappeler que de tous les côtés, pointent des urgences.

La mission de l’équipe que dirige Choguel Kokalla Maïga est de restaurer l’espoir dans les cœurs et les esprits, en posant des actes forts, transparents conformes à leur rôle de serviteurs de l’État et aux attentes du peuple. Du coup, le Premier ministre invitera les membres du gouvernement à faire du terrain leur baromètre pour juger de leurs réussites.


Pour important qu’il soit, le séminaire gouvernemental n’est pas une finalité. Au contraire, a expliqué le premier chef de l’Administration malienne, il marque un départ qui donne les outils de travail dans un environnement sans cesse changeant. Il égrènera ensuite certains des défis auxquels son gouvernement est confronté pour restaurer la sécurité, faire face à la maladie à coronavirus, créer des emplois, relever l’économie, assurer la stabilité sociale, sauver l’école, protéger l’environnement, l’organisation des élections ainsi que la réussite des réformes politiques et institutionnelles.

Face à la situation, selon Choguel Kokalla Maïga, la solidarité entre les membres du gouvernement est un «impératif». Car, chaque ministre a besoin de son collègue dans la concrétisation de ses objectifs.



Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER