single

Amener les différents acteurs régionaux à échanger sur les enjeux de la paix et de la réconciliation afin de renforcer le dialogue social et améliorer le lien entre la population et les autorités régionales, tel était l’objectif de la rencontre de concertation initiée par le gouverneur de la Région de Ségou, Alassane Traoré. La cérémonie d’ouverture de cette importante rencontre a eu lieu dans la salle de conférence du gouvernorat en présence du secrétaire permanent du Cadre politique de gestion de la crise du Centre, Boubacar Gaoussou Diarra, du 5è adjoint au maire de la commune urbaine de Ségou, Mme Sacko Djélika Haïdara et du représentant de la Délégation de l’Union européenne, Ivan Bertoux. On notait également la présence des représentants des communautés des Cercles de Niono, Macina, San, Tominian et Ségou.

Cette rencontre entre acteurs, décideurs et représentants des communautés à la base a permis d’examiner ensemble les facteurs qui entravent la paix et le vivre-ensemble dans la Région de Ségou et de trouver les voies et moyens pouvant favoriser la réconciliation des cœurs et des esprits pour un Mali stable et pacifié. Par cette initiative, les autorités de la quatrième région administrative signent une nouvelle page dans le sens de la mise en œuvre de la stratégie de stabilisation du Centre.
Dans son discours, le secrétaire permanent du Cadre politique de gestion de la crise du Centre a affirmé que le Premier ministre attend beaucoup de cette rencontre, en termes de recommandations fortes qui prennent en compte les aspirations profondes de nos populations.

Boubacar Gaoussou Diarra a, par ailleurs, indiqué que la réconciliation est un axe important de la stratégie de stabilisation du Centre. Elle est en effet un élément structurant de la stratégie de sortie de crise et est à la base des conditions de paix et de prospérité durable sans lesquelles aucun développement n’est possible. «Au regard de la montée inquiétante des violences dans la Région de Ségou entraînant des conflits entre les communautés avec leur cortège de malheurs pour les populations, la présente rencontre a tout son sens et toute son utilité pour qu’ensemble, populations, collectivités et décideurs locaux et régionaux puissent proposer des solutions endogènes de gestion et de prévention de la crise», a-t-il déclaré.

Pour le représentant de la Délégation de l’Union européenne, le retour effectif et pérenne de la paix passe par un meilleur accès des populations à des services positifs rendus par l’État comme l’éducation, la santé, l’hydraulique et le développement économique. «Bien entendu, cela passe nécessairement par l’amélioration de la sécurité. L’UE est engagée pour accompagner les efforts définis par le Plan de sécurisation intégré des régions du Centre (PSIRC), et la stratégie pour le centre», a souligné Ivan Bertoux. Et d’ajouter qu’il est important d’avoir une vue exhaustive des actions et projets mis en œuvre dans la région au service de la stabilisation et de comprendre les priorités des populations pour relever les multiples défis.

Quant au gouverneur de la Région de Ségou, il a remercié le Secrétariat permanent du cadre politique du Centre pour son accompagnement constant ainsi que la Délégation de l’Union européenne pour son appui indéfectible à la Région de Ségou dans le cadre de sa stabilisation. Selon Alassane Traoré, cette rencontre est l’occasion idéale pour les acteurs de la région de s’écouter, de partager leurs préoccupations et de réfléchir ensemble aux solutions de sortie de crise.

Mamadou SY
Amap-Ségou

autho

Mamadou Sy

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT
editor

Le fil conducteur

TWITTER