single

En rencontrant hier dans son département les Partenaires techniques et financiers (PTF) intervenant dans le secteur de la décentralisation en cette période de la Transition, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a vu juste. Tant le pays a besoin de l’accompagnement et du soutien de ses «amis» pour passer ce cap.


Il s’agissait pour le ministre Maïga d’échanger et de faire part à ses interlocuteurs des orientations de son département en matière de décentralisation et de réformes institutionnelles. Mais aussi de présenter les actions prioritaires de son ministère durant dans cette période transitoire. Ces actions portent, selon le chef du département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, sur la poursuite du processus de réorganisation territoriale, l’organisation des élections générales ainsi que les avancées et les perspectives de la régionalisation, en lien avec la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Ainsi, le cadre offrait l’opportunité au ministre Maïga de recueillir les points de vue, les inquiétudes et les recommandations des partenaires, et de convenir avec eux de lignes directrices pour la mise en œuvre de leurs appuis aux actions de son département durant la phase de transition.


Le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a, par ailleurs, saisi l’occasion pour relancer la problématique de la coordination et de la cohérence des actions de développement afin de mieux conjuguer « nos efforts pour l’amélioration des conditions de vie des populations ».

À ce propos, il s’est dit « soucieux » de répondre aux attentes des populations qui aspirent au bien-être à travers des services de qualité rendus par l’État et les collectivités territoriales. « Pour ce faire, nous devons améliorer nos manières de faire, optimiser nos ressources et veiller à leur utilisation de manière efficiente », a exhorté le ministre. Abdoulaye Maïga a ensuite insisté sur l’accompagnement des partenaires qui interviennent déjà dans leur secteur. « Nous devrons fédérer davantage nos actions pour faire face aux besoins de plus en plus importants d’appui technique et financier pour relever les défis de la Transition», a-t-il invité, avant de souhaiter que ce cadre d’échanges soit plus dynamique en instaurant des rencontres trimestrielles afin de construire et conduire ensemble « les réformes attendues dans la feuille de route de mise en œuvre de la charte de la Transition. »


Le ministre Maïga n’a pas manqué de remercier la communauté internationale pour son accompagnement et son soutien à notre pays dans sa quête de stabilité à travers la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation et ses efforts de lutte contre le terrorisme.
Cette rencontre a enregistré la présence des membres du cabinet du ministre, des directeurs des services centraux du département ainsi que la participation d’autres personnalités par visio-conférence.

Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Sikasso: sos pour le Tata

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER