single

De faux médicaments et de la drogue étaient dissimulés dans un des compartiments du véhicule de transport en commun. Suite aux renseignements fournis aux policiers, le conducteur a été interpellé et écroué
Si les trafiquants sont teigneux et constants dans l’écoulement de produits prohibés sur le marché, les policiers, eux, semblent beaucoup plus déterminés à leur couper l’herbe sous les pieds. Ils viennent de mettre hors d’état de nuire un individu suspecté de transporter dans son camion benne une importante quantité de médicaments contre-faits et des produits stupéfiants.
Pour en arriver là, selon nos sources à la police, tout est parti de renseignements fournis par une tierce personne. Vraisemblablement, le « pion » des limiers. Convaincu de ce qu’il va donner à sa hiérarchie comme information, cet informateur anonyme a fait état de la présence d’un véhicule de transport en commun qui semble contenir dans un de ses compartiments de faux médicaments interdits à la vente. Mais surtout, une certaine quantité de drogues. Selon l’informateur, ce véhicule ne faisait pas seulement que du transport des passagers.

Cette information a été donnée aux policiers pendant que ces derniers menaient ce qu’ils ont baptisé « opération Escargot » pour une plus grande sécurisation des quartiers de Bamako et ses environs.
Aussitôt informés, quelques éléments qui participaient à l’opération policière « Escargot » ont mis le cap sur Faso-Kanu, un des secteurs de Magnambougou, quartier populeux en Commune VI du District de Bamako. Arrivés sur place, les policiers n’auront pas de difficultés à identifier le véhicule suspect dont il était question. Dans la foulée, l’engin a été intercepté et le conducteur interpellé sur place.

Une fouille minutieuse du véhicule a permis aux agents assermentés de mettre la main sur plus de 200 briques de produits stupéfiants et 200 cartons de faux médicaments pharmaceutiques. La marchandise, très certainement destinée au marché malien, était dissimulée dans un des compartiments du véhicule, loin des regards indiscrets. Selon nos sources, sans plus de précisions, les enquêteurs ont finalement conclu que le véhicule de transport en commun était en provenance d'un pays de la sous-région.
Le conducteur a été interpellé et gardé à vue pour détention et trafic de produits stupéfiants. Une enquête a été ouverte au commissariat de police du 3ème arrondissement de Bamako pour suite à donner à cette affaire.

Tamba CAMARA

autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Sikasso: sos pour le Tata

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER