single

Les entreprises opérant sur le chantier ont subi des incidents matériels très importants

« On doit tout faire pour que les travaux représentent. Nous allons faire en sorte, avec le ministère de la Défense et des Anciens combattants, de mettre en place un dispositif sécuritaire pour que les travaux puissent continuer». C'est la ministre des Transports et des Infrastructures qui parle. Mme Dembélé Madina Sissoko réitère ainsi que la détermination du gouvernement à poursuivre les travaux de construction de la route Kwala-Mourdiah-Nara et dont les travaux ont commencé en novembre 2019. Elle conduisait dimanche une visite de solidarité et de soutien aux entreprises chinoises et mauritaniennes respectivement Covec et ATTM chargées de l'exécution des travaux de cette voie. Plusieurs personnalités, dont le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, au chargé d'affaires de l'ambassade de Chine,

Ces entreprises ont été, le 17 juillet dernier dans la journée, la cible d'une attaque terroriste qui a détruit plusieurs matériels à Madinacakoro, dans la Commune de Niamana Mouroudjan, à 115 km de Nara, de la part d'une trentaine d' hommes armés venus sur 14 motos et un véhicule de marque Toyota. Ainsi, au niveau du PK 48, où opère Covec, ils ont calciné un finisseur, deux compacteurs à pneus, deux compacteurs à cylindres, un répondeur de liant (bouille), un gravillon, un compacteur à main, une scie à béton. Les hors la loi ont emporté un véhicule Prado, trois pick-up et trois Chinois.

Du côté de l'entreprise ATTM, l'attaque à eu lieu au PK 52. Là où la mise en œuvre de la couche fondation se poursuit, ils ont mis le feu à sept camions bennes, quatre citernes, un porte-char, un bull, deux chargeuses, trois niveleuses, deux compacteurs à pneus. Un pick-up a été emporté et deux travailleurs enlevés. C'est dans ce contexte que la délégation gouvernementale est arrivée dimanche sur place. Cette visite fait suite à celle du gouverneur de région, le jour même de l'attaque.

De quoi remonter le moral des entreprises. C'est un signe très important et de solidarité face à la violence. «Quand le kidnapping a eu lieu le 17 juillet, on a échangé avec les autorités. Nous avons exprimé notre préoccupation et nos inquiétudes quant à la sécurité de nos compatriotes et amis kidnappés», a témoigné le diplomate chinois. Selon Wan Lei, les efforts déployés par le gouvernement sont appréciables. «Maintenant, le plus important c'est de les retrouver sains et saufs», a-t-il plaidé, rappelant que la société Covec est une entreprise compétente dans le domaine des infrastructures travaillant depuis plus de 30 ans sur le marché malien.

Abondant dans le même sens, l'ambassadeur mauritanien a déclaré : «Je me réjouis de la présence de deux ministres du, qui sont là avec nous pour le gouvernement de visu ce qui est passé le 17…», a expliqué Ahmedoun Ould Ahmedou. Le diplomate a dit noter l'engagement du gouvernement pour la poursuite des efforts visant à retrouver les personnes enlevées et assuré la sécurité des travaux.

Depuis le jour de l'attaque, les forces armées ont été engagées à poursuivre les auteurs de l'attaque dans le but de libérer les personnes kidnappées ainsi que les assurés enlevés, a le colonel Sadio Camara.« Nous rassurons la population et les groupes Covec et ATTM que les forces armées continuent leur mission de sécu et de poursuivre les efforts de désenclavement et de développement du pays», at-il promis.

Le taux d'exécution des travaux est de 35% pour un délai consommé de 69%.

Envoyé spécial

Yacouba TRAORE

autho

Yacouba Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER