single

Les autorités scolaires estiment qu’il est impératif de respecter les règles sanitaires


Cette décision gouvernementale est différemment appréciée par les enseignants, les parents d’élèves et les apprenants.
Si certains voient la mesure d’un bon œil, d’autres ne comprennent pas cet énième report


Initialement prévue pour aujourd’hui, la rentrée scolaire 2020-2021 a été reportée au 25 janvier prochain. Dans un communiqué signé par le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Kinane Ag Gadéda, dont copie a été déposée à notre rédaction, le ministre de l’Éducation nationale, Pr Doulaye Konaté, informe les administrateurs scolaires, les enseignants, les parents d’élèves, les étudiants et toute la communauté éducative du Mali du report de la rentrée scolaire. Dans le même communiqué, le ministre précise que les établissements d’enseignement publics et privés du préscolaire, du secondaire général, technique et professionnel resteront fermés jusqu’au dimanche 24 janvier 2021 pour raison sanitaire liée à la Covid-19. La reprise des cours pour la nouvelle année scolaire 2020-2021 dans tous les ordres d’enseignement est fixée au lundi 25 janvier 2021. Convaincu du sens de responsabilité de chacun, le ministre de l’Éducation rappelle qu’il est impératif pour les parents, les administrations scolaires et les enseignants de respecter et de faire respecter les règles de prévention de la Covid-19. C’est à ce prix que l’on contribuera de façon effective à l’effort national de lutte contre la pandémie. Le ministre sait compter sur l’esprit d’engagement et la bonne compréhension de chaque acteur et partenaire de l’école, indique le document.


Si des responsables scolaires et parents d’élèves voient d’un bon œil le report de la rentrée scolaire parce qu’ils estiment que cela permettra d’avoir le temps nécessaire pour mieux la préparer, certains élèves ont été plutôt surpris par la décision de report. Ils se perdent en conjonctures. D’un point de vue administratif, ces élèves trouvent que le département en charge de l’Éducation a fait montre d’impréparation. Notre équipe de reportage a sillonné la ville de Bamako pour recueillir les avis de quelques acteurs de l’école. Le proviseur du lycée Askia Mohamed, Mahamane Camara, a apprécié le report compte tenu de la fulgurance de la Covid-19 qui continue de préoccuper à l’échelle nationale. Pour circonscrire le phénomène, il faut prendre des mesures fortes et faire respecter les gestes barrières.


L’administrateur scolaire estime pourtant que son établissement scolaire est prêt pour la rentrée scolaire. Pour lui, les fournitures scolaires sont prêtes à être distribuées. Le report donnera encore du temps à son lycée de distribuer les fournitures scolaires, de procéder aux inscriptions et de régler les transferts d’élèves. Mme Camara Rokia, était venue s’enquérir de la situation de son enfant au lycée Askia Mohamed. Pour elle, peu importe la date fixée par les autorités de la Transition pour la rentrée scolaire parce que l’essentiel demeure la reprise des cours au grand bonheur des enfants.
Les élèves de 10è année Mohamed Camara et Sékou Amourou Minta s’étaient déjà préparés à la reprise des cours mardi. Ils ont été surpris d’apprendre le report de la rentrée scolaire par le biais de votre serviteur. Ils s’attendaient à tout sauf à un report que rien ne présageait selon eux.


Le secrétaire aux revendications des sept syndicats de l’éducation signataire du 15 octobre 2016, Adama Bengaly, que nous avons rencontré à la Maison de l’enseignant, rappelle que le ministre du Travail et de la Fonction publique, porte-parole du gouvernement, avait lors d’un point de presse annoncé la date du 11 janvier 2021 comme celle de la rentrée scolaire. Certains directeurs d’Académies d’enseignement avaient même balancé sur les réseaux sociaux la date du 5 janvier 2021 comme celle de la rentrée. Aux dires du syndicaliste, d’autres responsables scolaires avaient annoncé aussi le 10 janvier. Adama Bengaly juge la situation incohérente. Pour lui, on a assisté à une cacophonie, c’est-à-dire l’annonce de plusieurs dates sur la rentrée scolaire, au niveau du département de l’Éducation nationale. Mais il s’est aussi réjoui du fait que le communiqué du ministre de l’Éducation nationale, qui a le mérite d’être clair pour tout le monde, tranche la question. Désormais tout le monde est édifié. Ceux qui reprochent au département de l’Éducation nationale d’avoir tardé à décider du report, expliquent qu’il aurait fallu le faire avant pour éviter que les gens interprètent différemment.



Sidi Y. WAGUÉ

autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

CAN U17 : La liste du Mali

TWITTER