single

Le groupement réunissant des partis politiques, des organisations de la société civile et des personnalités indépendantes, se donne comme objectif de veiller à la bonne marche de la Transition et de s’organiser pour présider aux destinées du pays

C’est à travers un meeting tenu dimanche dernier que les cadres et militants de la plateforme ont effectué leur rentrée politique dans la salle Bazoumana Sissoko du Palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Dans son discours d’ouverture, le président de la plateforme, Housseini Amion Guindo, expliquera qu’il est question du Mali rien que du Mali, d’où le choix du thème : «Réformes et vivre ensemble». Selon l’ancien ministre, le manque de confiance entre acteurs dans notre pays a sérieusement impacté la cohésion sociale, socle de paix et de tout développement harmonieux. Une triste réalité qui ne doit laisser personne indifférent.

C’est pourquoi, Espérance nouvelle « Jigiya Kura », a indiqué Housseini Amion Guindo, appelle à un rassemblement national autour du Mali. Car, a-t-il justifié, ce regroupement est convaincu que seule l’union dans la différence et dans la diversité peut nous sortir de cette mauvaise passe imposée. Une situation qui n’est pas une fatalité quand on sait que des épreuves révèlent les grandes nations. Et selon le président de la plateforme, une nation se définit par un projet commun et la volonté de vivre ensemble pour assurer le présent et le futur tout en s’inspirant du passé qui est glorieux pour le peuple du Mali.

«Cela n’est pas au-dessus de nos capacités. Espérance nouvelle «Jigiya Kura» compte emprunter ce chemin avec l’ensemble des patriotes convaincus qu’un autre Mali est possible», a-t-il lancé, ajoutant que l’objectif de la création de la plateforme est d’appeler au rassemblement national pour sauver la patrie en danger. Ce faisant, les initiateurs se sont fixés deux missions essentielles : veiller à la bonne marche de la Transition, et s’organiser pour la conquête et l’exercice du pouvoir.

D’après Housseini Amion Guindo, leur attachement à la politique est purement social. C’est pourquoi, s’expliquera-t-il, malgré les opportunités «nous ne sommes pas riches et nous ne serons jamais riches tant que 99% de nos compatriotes resteront pauvres». Les responsables de «Jigiya Kura» sont conscients des attentes en matière de santé, d’éducation, d’agriculture et autres, mais pour eux aujourd’hui le plus urgent reste la sécurité.

Ce dénominateur commun à tous les maux dont souffre notre pays doit être pour la plateforme la priorité des priorités, a relevé Housseini Amion Guindo. Dans son adresse au public, l’imam Mahmoud Dicko a d’abord expliqué l’esprit du Manifeste pour la refondation du Mali qu’il a publié, il y a quelques semaines. S’adressant aux autorités de la Transition, il a prêché la concertation et l’entente.

«Il faut qu’ils gèrent le pays avec beaucoup de considération pour le peuple, pas par le mépris. Quelles que soient les divergences, nous sommes condamnés aujourd’hui à nous parler et à nous entendre. C’est la voie du salut ou on va périr», a conseillé Mahmoud Dicko. Tout en rappelant que 80% du territoire n’est pas sous le contrôle de l’État.
Celui qui prône urbi et orbi une gouvernance vertueuse atteste qu’il n’est en conflit avec personne ni aucune entité, citant précisément le M5-RFP et la CMAS. L’imam Dicko a aussi déconseillé de compter sur des partenaires. Parce que, a-t-il estimé, ces partenaires sont dans l’impasse à cause de l’ordre mondial imposé par la pandémie de la Covid-19 et les enjeux électoraux de 2022 chez eux.

Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER