single

La célébration vise à encourager les artisans, industriels et créateurs à aller vers la protection de leurs œuvres

Le Mali à l’instar des pays de la communauté internationale a célébré hier, la 21è édition de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle (JMPI). Cette journée instituée depuis 2001 par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), a été une fois de plus, l’occasion de sensibiliser le public sur le rôle de la propriété intellectuelle dans l’innovation et la créativité. Le thème retenu cette année est : «Propriété intellectuelle et PME : commercialiser vos idées».

Dans le cadre des festivités marquant cette célébration, le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAPI) avec l’appui de ses partenaires, a initié une session de formation et de sensibilisation sur l’enregistrement des dessins et modèles industriels (DMI), à l’intention des artisans, créateurs et industriels du Mali.

La rencontre tenue à cet effet, dans la salle de réunion du département en charge de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, était coprésidée par le chef du département, Harouna Niang, et sa collègue en charge de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré.

Cette formation visait particulièrement à encourager les artisans, industriels et créateurs maliens à aller vers la protection de leurs œuvres et de leurs produits à travers les dessins et modèles industriels, à les sensibiliser sur les risques liés à la contrefaçon et à la piraterie sur le développement de leur entreprise.

Selon le ministre Harouna Niang, cette journée est mise à profit par les États membres pour évaluer les progrès réalisés dans le domaine de la propriété intellectuelle, afin de prendre de nouvelles résolutions en vue d’accélérer les transformations économiques tant attendues.

Pour le ministre Niang, le thème retenu cette année, s’intéresse de plus près au monde des affaires et vise à mettre en exergue le rôle essentiel des PME dans l’économie et la manière dont celles-ci peuvent tirer profit des droits de propriété intellectuelle, pour devenir plus innovantes, plus compétitives et plus résilientes.

«De nos jours, les droits de propriété intellectuelle, qu’ils relèvent du droit d’auteur ou de la propriété industrielle, constituent les actifs immatériels les plus importants dans le patrimoine d’une entreprise, autant que ses biens immobiliers et mobiliers.

Ils constituent un outil stratégique pour le développement des entreprises car, leur permettant d’affirmer une identité sur le marché, de conquérir des parts de marché, de communiquer une image de marque, de fidéliser une clientèle, mais aussi et surtout de se mettre à l’abri de la contrefaçon tout en sécurisant leurs investissements», a détaillé le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements. Par ailleurs, le ministre Niang a rappelé que le Mali, possède un artisanat riche et varié.

Il a estimé que ses statuettes en bois travaillé ou en bronze, son industrie textile constituée par les différents types de bogolan, l’indigo et les pagnes tissés aux motifs variés font la fierté de notre pays lors des salons nationaux et ceux organisés à travers le monde.

«Nous constatons avec amertume que le pays ne tire pas pleinement profit de ce potentiel du génie créateur malien face à une menace persistante liée à la contrefaçon et aux copies illicites de personnes plus averties. Nos artisans et nos industriels innovent et mettent en vente au quotidien leurs œuvres et leurs productions sans se soucier le plus souvent de les protéger au moyen d’un droit de propriété intellectuelle», a-t-il déploré.

Ajoutant qu’aussi haute soit la confiance placée dans notre génie créateur et industriel, l’industrie nationale ne pourra être la plus performante au plan mondial, si elle n’est pas protégée. Pour lui, l’acquisition d’un droit de propriété intellectuelle reste de ce fait le meilleur moyen de prouver la paternité des créations et un gage de sécurité économique pour les entreprises.

Pour sa part Mme Kadiatou Konaré a remercié le département en charge de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements qui fait toujours honneur à la grande famille de la propriété intellectuelle que nous formons pour défendre et promouvoir les droits de propriété intellectuelle dans notre pays.

En outre, elle a exprimé toute sa réjouissance pour la présence de la douane, un partenaire primordial dans le cadre de la défense et de la protection des droits de propriété intellectuelle. Tout en assurant que son département sera toujours à ce grand rendez-vous pour magnifier la créativité et l’innovation.


Makan SISSOKO

autho

Makan Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER