single

Chef du centre de traitement de la Covid-19 à l’hôpital du Point G

On dit que les virus de la grippe survivent et se transmettent plus facilement dans l’air froid et sec. Il est donc raisonnable de penser qu’il en va de même pour le coronavirus responsable de la Covid-19 (le SARS-COV-2) qui a une taille et une structure similaires aux virus de la grippe et du rhume. Aucune étude n’affirme avec certitude que la période du froid est propice à la propagation du coronavirus. Même si selon une récente étude menée en Australie, le virus peut survivre 28 jours sur les surfaces lisses, s’il fait moins de 20°C contre 7 jours lorsqu’il fait 30°C.
Pr Soungalo Dao, médecin spécialiste des maladies infectieuses et chef du centre de traitement de la Covid-19 à l’hôpital du Point G, affirme que le froid pourrait potentialiser la fréquence et la gravité de la Covid-19 comme la grippe.
Le spécialiste reconnait que l’on n’a pas assez de recul dans le temps pour le confirmer. « Ce qu’on sait, c’est que la Covid-19 sévit sous tous les cieux aussi bien dans les régions chaudes que froides du globe », argumente le praticien hospitalier.

Au plan symptomatique, l’infectiologue prétend qu’il y a des similitudes entre la Covid-19 et la grippe. D’après lui, la Covid-19 se démarque rapidement par deux signes importants. Il s’agit de l’anosmie (perte de l’odorat) et de la dysgueusie (altération du goût). Mais chez certains malades, il n’y a rien de tout ça. Aussi, la Covid-19 est plus mortelle que la grippe.
Au scanner, il y a une différence sur les images du poumon et enfin l’examen au laboratoire vient mettre fin définitivement à la confusion, explique le spécialiste. Pour éviter toute confusion, le chef du centre de traitement de la Covid-19 à l’hôpital du Point G conseille de s’adresser aux services de santé pour faire rapidement la part des choses pour une plus grande célérité dans la prise en charge d’un éventuel cas de coronavirus. En effet, le malade atteint de Covid-19 a très souvent besoin d’oxygène en urgence.
Pr Soungalo Dao prévient que si la population continue d’ignorer l’existence de la maladie à coronavirus (donc de ne pas respecter les mesures barrières), le pire est à craindre.

Fatoumata NAPHO

autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER