single

Cette initiative vise à valoriser davantage la contribution des femmes

Dans le cadre de la promotion du genre dans les medias, 19 jeunes filles diplômées en journalisme/communication ont reçu hier leur attestation. C’était dans le cadre de la première édition «ProGenre», promotion du genre dans les organes de communication. Cette formation s’est déroulée sur 3 semaines à l’Agence nationale de communication pour le développement (ANCD).

Dont la première semaine consacrée à la presse écrite, la deuxième à la radio et la télé et la 3è a été consacrée aux travaux pratiques. Au cours de la cérémonie, les invités ont eu droit à une projection de journaux, reportages et débats animés par les stagiaires.

Présidée par le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration Harouna Mamadou Toureh, cette cérémonie a été marquée par la présence du directeur général de l’ORTM Hassane Diombélé, le chef de cabinet dudit ministère, Sambel Banan Diallo, la directrice de la Fondation Orange Coulibaly Hawa Diallo, et de journalistes et formateurs, dont Alexis Kalambry, Sadou Yattara, Souleymane Sidibé, Yaya Konaté et Modibo Fofana.

Ce projet, avec l’appui de la Fondation Orange, est initié et porté par le coordinateur général du Réseau de l’audiovisuel public en Afrique francophone (RAPAF) et d’autres partenaires. Il a pour objet d’appuyer la jeune diplômée en journalisme et communication en début de carrière ou à la recherche de l’emploi. Le coordinateur pédagogique du stage Sadou Yattara a révélé que «nous les considérons comme un contingent pilote et de ce fait nous nous donnerons les moyens de les suivre et naturellement, les évaluer».

Prenant la parole, Fatoumata Koné, porte-parole des stagiaires n’a pas manqué de rappeler qu’à travers cette formation, elles ont appris que «l’engagement seul ne suffit pas, mais l’action Oui! Les expériences acquises peuvent contribuer à la construction d’un présent solide pouvant embellir le futur. … l’éthique et la déontologie doivent être nos boussoles», a-t-elle assuré.

Le ministre Harouna Mamadou Toureh, quant à lui a félicité les partenaires, dont la Fondation Orange, qui ont contribué à la réalisation de cette première initiative qui consiste à former les filles dans le domaine de la communication et de l’information. Il leur a souhaité bonne chance. De son côté, la directrice de la Fondation Orange Coulibaly Hawa Diallo, a promis de soutenir les prochaines éditions tout en rappelant que la promotion du genre reste une priorité pour son entreprise.


Oumar SANKARÉ

autho

Oumar Sankaré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER