single

Le ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Bakary Doumbia, a posé les jalons d’une nouvelle dynamique pouvant résorber le chômage dans la 1ère région administrative. Dans la Cité des rails, le ministre Bakary Doumbia s’est rendu à la direction régionale de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE) pour présider la cérémonie de clôture de la formation de 25 apprenants en informatique.

Bakary Doumbia a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux du «Forum national de redynamisation des emplois dans les mines : Cas des mines d’or du Mali (FONAREM)», en présence du gouverneur de la Région de Kayes, le colonel Moussa Soumaré.

Cette rencontre a regroupé les professionnels du secteur des mines industrielles ou artisanales ; les spécialistes de l’emploi et de la formation professionnelle ; les décideurs politiques, administratifs; les leaders de confessions religieuses, d’associations socio professionnelles ; les acteurs du secteur minier et les consultants et bailleurs potentiels.

Il faut souligner que le financement du développement, souci permanent des autorités et principalement axé sur les industries minières et celui du coton, a conduit le gouvernement de Transition à accorder une place de choix à la promotion du secteur minier.

Ceci se traduit par la mise en œuvre du Programme d’action gouvernementale autour de la problématique de l’emploi dans le secteur.

Le ministère de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, à travers l’ANPE, promeut une démarche de collaboration avec tous les acteurs du secteur minier afin de maximiser toutes les possibilités d’emplois.

Car, l’un des atouts majeurs des mines, c’est de s’attirer une myriade de métiers informels et formels répondant à des demandes sociales fortes et naturelles.

De ce fait, les acteurs du secteur minier sont appelés à faire en sorte que la ruche, c’est-à-dire les mines, demeure toujours le sanctuaire de la reine et que leurs ressources profitent aux citoyens.

«Aujourd’hui, Kayes semble être l’épicentre des territoires aurifères du pays ; en tant que tel, la région doit servir de valeur d’exemple dans le cade de la mobilisation des ressources financières pour le développement local, régional et national.

Ainsi, dans toutes nos actions de développement, il sied que la priorité soit accordée à l’éducation et la formation des enfants afin que l’or ne desserve point l’école et les activités agricoles dans la région.

Il s’agit d’élaborer et de mettre en pratique une politique intelligente qui articule adéquatement l’orpaillage, l’exploitation industrielle et les autres secteurs d’activités afin que tous les fruits qui seront obtenus soutiennent le développement des contrées, freinent la migration et conjurent le spectre de l’or pour nos écoles», a expliqué le ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

L’opportunité des concertations et des négociations qu’offre ce forum des mines est de transcender toutes les différences et d’explorer les meilleures pistes de contractualisation entre entités complémentaires. «Ainsi, il s’agira alors de faire éclore, sans relâche, les initiatives et accompagner les promoteurs de la multitude d’activités économiques non structurées pour une nouvelle forme d’émancipation locale et de proximité.

Ainsi, l’on parviendra à impacter le chômage autour des mines et à créer une richesse en investissant dans le capital humain pour récupérer les dividendes tant sur le plan social, qu’économique et sécuritaire», a conclu le ministre Bakary Doumbia.

«De par l’analyse des besoins de formation l’ANPE, seule ou avec des partenaires issus du Conseil national des bureaux et entreprises de travail temporaire (CONABEM), pourrait rendre efficients les mécanismes de recrutement et de formation (continue et ou qualifiante) de tout personnel et de toutes catégories grâce à son ingénierie.

Une des finalités de ce forum est de dégager les meilleures et nouvelles pistes d’une collaboration mutuellement avantageuse avec et pour l’ANPE et les acteurs miniers ; pistes susceptibles de déboucher sur des délais raisonnables pour l’établissement de substantielles conventions de partenariat gagnant-gagnant», a souligné son directeur général, Ibrahim Ag Nock.

L’ANPE, en prélude au forum sur l’emploi rural préconisé par son département de tutelle à la mi-octobre 2021 à Ségou, mettra un accent particulier sur les emplois verts et jouera sa partition dans la mise en œuvre de cette action phare du ministère.

Bandé Moussa SISSOKO et Mamadou KONATÉ

Amap-Kayes




autho

Bandé Moussa Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER