single
La Médiation internationale s’est réunie jeudi 20 mai pour échanger sur l’état de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, six ans après sa signature. Ce, à la lumière des derniers développements de la situation socio-politique dans le pays notamment les consultations en cours en vue de la formation d’un nouveau gouvernement.


Dans un communiqué publié vendredi 21 mai, la Médiation internationale indique avoir pris note de la demande des autorités maliennes de reporter la tenue de la 43e session du CSA initialement prévue pour le 20 mai 2021, jusqu’à la formation du nouveau gouvernement, et se félicite de l’intention du Premier ministre à prendre part à ladite session. Et de relèver que, malgré les lenteurs inhérentes à toute dynamique de paix, la mise en oeuvre de l’Accord a enregistré d’importants progrès.


Selon le document, la Médiation fait savoir qu'elle renouvelle l’appel aux parties signataires d’oeuvrer à la préservation des acquis et à redoubler d’effort, notamment au sein du cadre de concertation inter-malien, pour parvenir à des solutions appropriées aux questions restantes et permettre, par la même, à la population de cueillir, pleinement, les dividendes de la paix.


Elle « réitère son soutien à la mise en oeuvre intégrale de l’Accord de paix et réaffirme, en cette période charnière de la Transition, sa disponibilité à apporter toute contribution à même de faciliter la recherche des solutions à ces questions ». La Médiation apelle l’ensemble des partenaires à poursuivre leur appui au processus de paix au Mali.


S. SIDIBÉ

autho

Souleymane Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER