single

Les disponibilités alimentaires restent néanmoins suffisantes sur les marchés

La 2è session du cadre harmonisé d’analyse de la campagne agricole 2020-2021, s’est tenue hier dans un hôtel de la place. La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali en présence de la représentante résidente du Programme alimentaire mondial (PAM) Mali, chef de file des Partenaires techniques et financiers Sally Haydock.

Cette session de mars 2021 fait suite aux travaux d’expertise du Système d’alerte précoce (SAP), de ceux de l’analyse de l’économie des ménages (HEA) et de l’enquête nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (ENSAN), dont les résultats avec d’autres sources d’informations, devront contribuer à implémenter ce cadre harmonisé d’analyse de la vulnérabilité.

Les résultats attendus au cours de cette deuxième session devront permettre de finaliser le rapport d’évaluation définitive de la situation alimentaire et nutritionnelle et le plan national de réponses aux difficultés alimentaires pour 2020 en vue de la tenue très prochaine du Conseil national de sécurité alimentaire, a expliqué Redouwane Ag Mohamed Ali. Compte tenu de l’importance de ce travail, il a invité les experts à faire un examen attentif et lucide de la situation alimentaire et nutritionnelle de l’ensemble des populations relativement à la diversité des moyens d’existence des communautés.

Par ailleurs, le ministre commissaire a souligné que cet exercice est d’une importance capitale pour notre système de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le cadre harmonisé en tant qu’outil consensuel et fédérateur est devenu le cadre de référence de toutes les actions de sécurité alimentaire et nutritionnelle conjoncturelle. Déjà, a-t-il rappelé, les résultats issus de la session de novembre 2020 ont permis au gouvernement et à ses Partenaires d’entamer l’élaboration d’un plan national de réponses aux difficultés alimentaires, qui, au besoin, sera mis à jour.

Ag Mohamed Ali a tenu à signaler qu’après la validation des résultats de la session du cadre harmonisé de novembre 2020, des inondations dues à la forte crue sont intervenues dans le Delta central affectant la production rizicole. Il est constaté une persistance de l’impact de la Covid-19 et une recrudescence de l’insécurité au nord, au centre et voire même son extension vers le sud qui fragilise les efforts de normalisation entrepris par le gouvernement et ses partenaires.

C’est pourquoi, il a exhorté à privilégier dans les propositions de réponses, les actions de renforcement des capacités de résilience des populations, notamment celles des plus vulnérables. Sally Haydock a souligné que les résultats des analyses réalisées par les PTF dans le cadre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le contexte de la Covid-19 ont révélé certains dysfonctionnements au niveau des marchés de certaines localités. Les disponibilités alimentaires restent suffisantes sur tous les marchés en dépit des perturbations sécuritaires et des restrictions liées à la Covid-19 qui réduisent les flux sur certains marchés. Sally Haydock a également souligné que des défis importants restent à relever pour que le cadre harmonisé soit rentable pour nos populations vulnérables de façon durable.

Aminata Dindi SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER