single

Dr Boubacar Haidara

Devant des cris incessants, un refus de téter ou lorsque l’enfant touche souvent ses oreilles, il faut penser à une otite moyenne aiguë (OMA). C’est la deuxième pathologie la plus fréquemment rencontrée en Oto-rhino-laryngologie (ORL), une spécialité qui s’occupe des affections des oreilles, du nez et de la gorge, après le rhino pharyngite chez les enfants.
Le Dr Boubacar Haidara indique que les enfants sont les plus touchés à cause de leur système immunitaire ou de la rhino pharyngite à répétition. Ce spécialiste en ORL définit l’otite moyenne aiguë comme une infection de l’oreille moyenne concernant le tympan ou la caisse du tympan. Elle est due au virus dans 60 à 70% des cas surtout chez les enfants mais aussi aux bactéries. Lorsque l’enfant est enrhumé l’inflammation peut provoquer une obstruction de la trompe appelée Eustache entrainant une sécrétion de liquide dans la caisse du tympan provoquant une infection susceptible de se transformer en OMA. Le praticien de l’hôpital du Mali précise que les facteurs déclenchant sont les crèches ou garderies d’enfants où on met les enfants ensemble. Il y a également le tabagisme passif (les parents qui fument), l’alimentation au biberon avec une position couchée et l’absence de mouchage correcte.

Selon le docteur, l’otite se manifeste classiquement par une fièvre et une douleur dans une ou les deux oreilles. Il précise que cette douleur est souvent très intense. Chez le nourrisson et l’enfant les signes peuvent être trompeurs. Le spécialiste relève qu’il faut penser à l’otite s’il touche souvent les oreilles, s’il refuse de téter. Mais aussi devant une baisse de l’audition et des cris incessants.
Chez l’adulte ce sont des douleurs pulsatives rythmées par le battement du cœur, la sensation de l’oreille bouchée. Parfois des bourdonnements de l’oreille ou des vertiges. Mais lorsque le tympan est perforé l’otite peut se traduire par un écoulement du conduit auditif souvent purulent. Le spécialiste en ORL dit que le diagnostic est clinique à l’aide d’un otoscope permettant de différencier les phases ou stades de l’otite. Il y a trois stades. Avec le stade 1, le tympan est rouge. Au stade 2, il est bombé tandis qu’au stade 3, c’est la perforation tympanique. L’oreille laisse ensuite couler une pue ou une sécrétion. D’après Dr Haidara, l’OMA répond bien au traitement. On peut en guérir sans complication. Mais lorsqu’elle non traitée ou mal soignée, il y a des complications comme la méningite, la mastoïdite, la paralysie faciale, la labyrinthite ou l’otite moyenne chronique.
La bonne nouvelle, c’est qu’on peut la prévenir. Chez les enfants surtout, il faut le mouchage correct, l’allaitement correct ou donner correctement le biberon. Mais surtout venir vite en consultation dès les premiers signes. Le traitement repose sur des antibiotiques auriculaires ou oraux et l’hygiène nasale.


Fatoumata NAPHO

autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Sikasso: sos pour le Tata

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER