single

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, poursuit sa série de visites aux différentes formations politiques de notre pays. Une occasion pour lui de réaffirmer l’engagement des plus hautes autorités à respecter la feuille de route de la Transition.

Dans cette dynamique, la délégation du chef du département en charge de l’Administration territoriale s’est rendue hier au siège de l’Alliance pour la solidarité au Mali - Convergence des forces patriotiques (Asma-CFP) à N’Tomikorobougou où le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a été accueilli par le président du parti, Soumeylou Boubèye Maïga.

Les échanges ont particulièrement porté sur les prochaines joutes électorales. L’ancien Premier ministre a expliqué que l’organe unique de gestion des élections doit faire l’objet d’un consensus, dont «nous devons nous assurer de la réussite». «Nous sommes partie prenante dans toutes les améliorations qui peuvent être apportées pour qu’il y ait des élections crédibles et transparentes dont les résultats seront acceptés par tous», a-t-il dit, avant de rappeler que son soutien à la Transition a été toujours constant.

Le ministre Maïga s’est ensuite rendu au siège de la Convergence pour le développement du Mali (Codem). Son secrétaire général, Alassane Aba, s’est réjoui de l’annonce faite par les autorités de respecter les dates des élections. Raison pour laquelle, il dira que sa formation politique est en phase avec le gouvernement de Transition. Concernant l’organe unique de gestion des élections, Alassane Aba a fait savoir que cet organe peut être un subterfuge très dangereux pour d’autres personnes de prétexter qu’il faut revoir la date des élections.

À son siège à Badalabougou, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), a partagé ses principales préoccupations avec le chef du département en charge de l’Administration territoriale. Il s’agit de la relecture notamment de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et l’établissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national permettant le bon déroulement des élections. «Nous tenons à voir l’aboutissement heureux de celles-ci lors de cette Transition», a-t-il souhaité. Iba N’Diaye a affirmé le soutien du Front aux autorités de la transition.

Le colonel Maïga a aussi rencontré le Front pour la sauvegarde de la démocratie, signataire de l’accord politique de gouvernance (FSD-SAP). À l’issue des différentes rencontres, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a indiqué qu’il était très important pour eux d’avoir ce contact direct avec les partis politiques. Il a expliqué que l’objectif principal de son département est d’organiser les élections pendant la Transition. «On ne peut pas le faire tant qu’on n’a pas une relation apaisée avec la classe politique», a-t-il reconnu. Une autre raison de cette visite, selon lui, est de bénéficier de l’accompagnement de ces formations politiques.

Selon le lieutenant-colonel Maïga, ces rencontres étaient l’occasion de réitérer la détermination du président de la Transition d’honorer ses engagements, particulièrement l’organisation d’élections crédibles justes et transparentes aux échéances prévues. Concernant les préoccupations des partis politiques telle que l’insécurité, le chef du département en charge de l’Administration territoriale a donné des assurances. Il a indiqué que ses collègues en charge de la Sécurité et de la Défense travaillent d’arrache-pied pour améliorer la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national.

Mohamed D. DIAWARA

autho

Mohamed D. Diawara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER