single

Ibrahima Kané : «Je ne comprends pas ma non sélection en équipe nationale»

L’ancien joueur de l’Académie Jean-Marc Guillou a été transféré en 2018 en Ukraine, précisément à Vorskla Poltana. Dans cette interview, il revient sur son départ du Mali, évoque sa situation contractuelle et exprime son désir d’enfiler le maillot des Aigles

L’Essor : Vous êtes en Ukraine, précisément à Vorskla Poltana depuis 2018. Comment êtes-vous arrivé dans ce club ?

Ibrahim Kané : Tout a commencé en 2017, après notre participation à la CAN U17 au Gabon (victoire de la sélection nationale cadette, ndlr). Plusieurs clubs m’ont contacté à travers mon agent. Je leur ai signifié d’attendre jusqu’à la fin de la Coupe du monde qui était prévue en Inde quelques mois après la CAN. Juste après le Mondial, j’ai moi même analysé les offres, bien évidemment avec ma famille.

J’ai opté pour un club dont je ne vais pas dire le nom. J’ai reçu l’invitation, mais malheureusement je n’ai pas pu avoir le visa. Le club a tout fait mais l’ambassade a refusé la demande de visa. Quelques semaines plus tard, j’ai été contacté par une équipe de l’Ukraine, le Shakhtar Donetsk.

Le club m’a envoyé l’invitation et je suis allé en Ukraine pour quelques semaines de test. J’ai beaucoup aimé ce club, mais il n y’a pas eu d’accord pour la signature du contrat. Deux jours plus tard, je suis allé visiter les installations de Vorskla Poltana qui m’a engagé sous forme de prêt pour une durée de deux ans. Voilà comment je suis venu en Ukraine.

L’Essor : Quelle est votre situation contractuelle ? Avez-vous des contacts avec d’autres clubs ?

Ibrahim Kané : Je n’avais pas de contrat en 2019 quand je venais jouer avec l’équipe, j’étais en prêt, mais après plusieurs matches, je me suis battu pour avoir un contrat l’année dernière. Plusieurs clubs me contactent via mon agent, mais pour le moment je voudrai me concentrer sur Vorskla Poltana.

Je suis bien logé, bien payé et les salaires tombent à temps. Je me sens bien dans cette équipe et je compte bien profiter de mon séjour ici pour grandir et, pourquoi pas, renouveler le contrat qui me lie au club.

L’Essor : Cette année, vous avez marqué 3 buts et délivré 3 passes décisives en 19 matches. Quel commentaire faîtes-vous de vos performances ?

Ibrahim Kané : Je suis content d’avoir marqué trois buts et délivré autant de passes décisives. Mais très honnêtement, je ne regarde pas trop les stats. Tout ce que je veux, c’est jouer pour garder ma forme et tout mettre en œuvre pour satisfaire mes dirigeants et également les supporters du club. Quand je vois que les supporters et les dirigeants sont contents, je suis heureux. J’espère pouvoir avoir beaucoup de temps de jeu afin de les satisfaire.

L’Essor : Après 22 journées de championnat, Vorskla Poltana occupe la 4è place du classement avec 37 points, loin derrière le leader, le Dynamo Kyly qui affiche 55 points au compteur. Comment voyez-vous la suite des événements et quel est l’objectif de votre club cette année ?

Ibrahim Kané : Je m’attends à une bonne suite de championnat pour mon équipe, je pense que nous sommes actuellement sur la bonne voie. L’équipe est ambitieuse et prête pour aller de l’avant. L’objectif de Vorskla Poltana est de finir champion cette année, mais vu l’écart avec le premier Dynamo Kyly, ça va être difficile.

Malgré tout, je reste optimiste parce qu’en football, tout est possible. à défaut d’être champion, nous voulons terminer parmi les trois premiers. Je pense que nous sommes bien partis pour atteindre cet objectif. Il y a une bonne ambiance dans le groupe et nous sommes plus que jamais motivés pour terminer sur le podium.

L’Essor : Nombre d’observateurs s’attendaient à votre convocation en équipe nationale en mars dernier, lors des deux dernières journées des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2021, mais on ne vous a pas vu. Que s’est-il passé ? Est-ce que vous êtes déçus ?

Ibrahim Kané : Je n’ai pas la réponse à cette question. Je pense que le sélectionneur national, Mohamed Magassouba, que je salue au passage, est la personne la mieux placée pour répondre à cette question. Je ne comprends pas ma non-sélection avec les Aigles lors de la dernière rencontre des éliminatoires de la CAN 2021 (défaite en Guinée 0-1). Je ne juge personne, tout ce que Dieu fait est bon et nous devons être patients, car la patience vaut de l’or. Est-ce que je suis déçu ? Bien sûr que je suis déçu, mais je ne me prends pas la tête pour ça. Loin de là, je continue à croire en moi, car je sais que dans un futur très proche, je serai appelé en équipe nationale. Je ne pas désespère, je suis encore jeune et j’ai l’avenir devant moi.

L’Essor : Votre génération a remporté la deuxième coupe continentale du Mali en 2017 (CAN U17 au Gabon) et semblait bien partie pour intégrer le groupe des Aigles. Mais à ce jour, seuls Mohamed Camara et Cheick Doucouré ont été convoqués par le sélectionneur Mohamed Magassouba. Selon vous, quelles sont les explications ?

Ibrahim Kané : Mes frères et amis Mohamed Camara et Cheick Doucouré méritent amplement leur place dans l’effectif du technicien Mohamed Magassouba. Je suis content pour eux, ils jouent très bien et je leur souhaite bonne chance pour la suite des événements. Comme je l’avais dit, mon tour viendra s’il plaît à Dieu, j’en suis sûre et certain.

J’aimerai féliciter les Aigles pour leur qualification pour la prochaine CAN au Cameroun. J’ai vraiment confiance à ce groupe j’espère simplement que la Fédération malienne de football va tout mettre en œuvre pour une bonne préparation de l’équipe, avant le début de la CAN. Bonne chance au capitaine Hamari Traoré et à ses partenaires.

L’Essor : La phase de poules des éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022 va bientôt débuter. Le Mali est dans le groupe E avec le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda. Comment voyez-vous ce groupe ? Les Aigles ont-ils une chance de se qualifier pour le 3è tour ?

Ibrahim Kané : À mon avis, c’est une poule abordable pour le Mali. Je pense que cette année peut être la bonne pour notre pays. Sans minimiser la valeur de nos adversaires, nous devons tous y croire.

L’effectif actuel des Aigles regorge de joueurs talentueux qui peuvent écrire une belle page de l’histoire de notre football, en se qualifiant à la phase finale de la Coupe du monde. Mais, une fois encore, j’insiste beaucoup sur la préparation, elle est très importante à ce niveau de compétition.

L’Essor : Avez-vous un message à adresser au public sportif malien ?

Ibrahim Kané : Je demande au public sportif de continuer à soutenir les sélections nationales, surtout l’équipe A qui va bientôt commencer les éliminatoires de la Coupe du monde. Il faut que le public soit présent pour les Aigles du début jusqu’à la fin de la campagne.

Je salue le CSD et l’AS Bakaridjan, les clubs par lesquels je suis passé au Mali, je leur souhaite bonne chance dans la course au titre de champion. Je ne saurai terminer sans souhaiter un bon Ramadan à toutes les Maliennes et à tous les Maliens. En ce mois bénis, je leur demande de faire des bénédictions pour les sportifs du pays, en général et les footballeurs, en particulier.

Interview réalisée par
Djènèba BAGAYOKO

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Bamako très sale

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER