single

Âgé de 21 ans, l’ailier de Lleida Esportiu rêve de devenir le premier Espagnol d’origine malienne à enfiler le maillot des Aigles

Il s’appelle Alpha Bagayoko Tounkara et évolue au poste d’ailier droit ou sur le côté gauche. Depuis quatre ans, ce gamin de 21 ans est comme un héros à Lleida Esportiu, un club qui évolue en deuxième division B d’Espagne. à chaque match, Bagayoko, comme on l’appelle à Lleida, fait vibrer les supporters. Joueur polyvalent, Alpha Bagayoko Tounkara se sent à l’aise sur le côté droit, comme sur l’aile gauche.

Né de parents maliens (Moussa Bagayoko et Méyan Tounkara), l’Hispano-Malien est arrivé en Espagne, alors qu’il était âgé seulement de quelques mois. «Quand lui et moi rejoignions son père en Espagne, raconte sa mère Méyan Tounkara, il marchait encore à quatre pattes».

Dès l’âge de 8 ans, Le Vieux (c’est par ce sobriquet que l’appelle sa mère, parce que Alpha Bagayoko est l’homonyme de son grand-père paternel, ndlr) est repéré par Mig Segria, une équipe locale où il passe trois ans. à 11 ans, il quitte Mig Segria et pose ses valises à Bordata et intègre directement l’équipe A de sa nouvelle formation. Alpha Bagayoko Tounkara portera les couleurs de cette équipe pendant sept ans, avant de rejoindre Lleida Esportiu.

Avec cette équipe, la carrière de l’Hispano-Malien prend une nouvelle dimension, mais jusque-là, son père, Moussa Bagayoko veut plutôt voir Alpha Bagayoko Tounkara poursuivre ses études et ne mise pas beaucoup sur le football. Peine perdue, Le Vieux menace de quitter la famille, si les siens tentent quoique ce soit pour l’empêcher de jouer au foot. «Quand il a dit ça, j’ai discuté avec son père et nous avons convenu de l’aider à faire ce qu’il aime le plus, à savoir le football.
Aujourd’hui, tout Lérida le connaît et son père et moi, sommes fiers de lui», confie Méyan Tounkara. Alpha Bagayoko Tounkara et son club occupent actuellement la sixième place du championnat de deuxième division B.

Et si l’Hispano-Malien est resté longtemps dans ce club basé à Lleida ou Lérida, une ville située dans le Nord-est de l’Espagne et où vit une forte communauté malienne, ce n’est pas parce qu’il n’a pas reçu d’offres, mais plutôt, à cause du refus de ses dirigeants de le laisser partir avant la fin de son contrat. «C’est une situation un peu compliquée pour lui, en Espagne, ce n’est pas facile pour les jeunes footballeurs nés de parents étrangers. Le pays est comme ça», fait remarquer Méyan Tounkara.

RÊVER GRAND-Pour Alpha Bagayoko Tounkara qui va fêter ses 22 ans en août, le temps presse mais l’Hispano-Malien se montre impassible et reste concentré sur le football. Parce qu’il sait que son heure va bientôt sonner et qu’il quittera Lleida Esportiu pour une équipe plus huppée du championnat espagnol ou d’un autre pays européen.
L’autre rêve du jeune joueur est le maillot des Aigles et Le Vieux le dit sans détours. «Je veux jouer avec le Mali parce que c’est mon pays d’origine.

Alpha Bagayoko (bleu) ambitionne de marcher sur les traces des joueurs comme Seydou Keïta

Ce sera une fierté pour moi de porter le maillot des Aigles et, pourquoi pas, remporter des trophées avec l’équipe», rêve l’ailier de Lleida Esportiu. Et d’insister : «Ma famille et la communauté malienne d’Espagne seront également très contentes de me voir évoluer avec l’équipe du Mali. Si la Fédération malienne de football me fait appel, je n’hésiterai pas une seconde à venir». Alpha Bagayoko Tounkara assure suivre les Aigles depuis plusieurs années, notamment lors des CAN et considère les Seydou Keïta «Seydoublen», Frédéric Kanouté, Mohamed Lamine Sissoko comme une source d’inspiration pour la nouvelle génération.

«Seydou Keïta était un joueur extraordinaire, l’un des meilleurs milieux de terrain du Barça. Je sais à quel point il était important pour le Barça et pour notre pays. Je veux être comme lui», s’enthousiasme l’Hispano-Malien. Pour le jeune ailier de Lleida, un footballeur doit toujours avoir présent à l’esprit que ce n’est jamais facile de s’imposer et en même temps «rêver grand». «Des joueurs comme Seydou Keïta et Samuel Eto’o ont souffert avant de voir le bout du tunnel. Je m’identifie à ces joueurs et je suis prêt à tous les sacrifices pour suivre leurs traces», martèle Alpha Bagayoko Tounkara qui pourrait devenir le premier Hispano-Malien à enfiler le maillot des Aigles. Bien entendu, si son appel du pied sonne à l’oreille du sélectionneur national, Mohamed Magassouba.

La Rédaction

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER