single

La remise de cet engin de sauvetage s’inscrit dans le cadre du projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a procédé, hier, à la remise officielle d’un engin de sauvetage des bateaux en cas d’échouage à la Compagnie malienne de navigation (Comanav). Il a été réceptionné par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné qui a remis les clés à la ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko pour la Compagnie malienne de navigation (Comanav).

La cérémonie de remise s’est déroulée au siège de la Comanav à Koulikoro sous la présidence du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga. C’était en présence notamment du représentant de la Banque mondiale, Pierre Xavier Bonneau, du maire de la Commune urbaine de Koulikoro, Bakoroba Koné et de la Présidente directrice générale (PDG) de la Comanav, Maïmouna Haïdara. Cette remise de matériel s’inscrit dans le cadre du Projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger. Le PREEFN, mis en œuvre par l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN), est une initiative du gouvernement, financée par la Banque mondiale. D’un coût estimé à 785.966.000 Fcfa, l’engin dont le montage a été réalisé par des techniciens maliens, a une puissance totale de propulsion quantifiée à 700 chevaux et une autonomie de 50 heures.

Comme pour justifier la pertinence de cette action, le chef du gouvernement a souligné qu’en plus de leurs missions essentielles, les autorités de la Transition ont souci du quotidien des Maliennes et Maliens. Dr Choguel Kokalla Maïga a indiqué que ce bateau va contribuer fortement à l’apaisement et au rétablissement de la paix en reliant le nord et le sud du pays, en évitant des accidents meurtriers sur le fleuve, en arrivant à désembourber des bateaux, en ouvrant la piste pour que les bateaux puissent en toute période naviguer.

«Quand vous imaginez les difficultés que les populations ont aujourd’hui de prendre la route ou les coûts de l’avion, vous vous rendrez facilement compte de l’importance de ce bateau qui va offrir une troisième opportunité permanente pour les voyageurs. Ça veut dire que ce bateau contribue à alléger, à rendre moins pénible la vie des citoyens ordinaires dont les préoccupations ne sont pas celles peut-être de la classe politique ni des opérateurs économiques mais qui vivent au bord du fleuve, dans les villages, et qui ont envie d’aller voir les parents au centre, au nord, d’échanger des marchandises», a développé Dr Choguel Kokalla Maïga, exhortant les services chargés de la gestion de cet ouvrage à faire bon usage de l’engin et à l’entretenir.

Prenant la parole, le ministre Modibo Koné a indiqué que cet événement marque l’excellence de la coopération entre notre pays et la Banque mondiale. Il a souligné que ces équipements contribueront, sans nul doute, à une meilleure exploitation du fleuve lors des campagnes de trafics saisonniers de la Comanav et des autres usagers, dans le cadre de leur contribution au service du transport et du désenclavement de notre pays. Le ministre en charge de l’Environnement a ensuite salué l’approche participative du REEFN dont l’importance est reconnue de tous.

Modibo Koné a rappelé que le chef du gouvernement a adressé au directoire de la Banque une requête relative au positionnement du PREEFN dans sa stratégie d’atténuation de risques de conflits dans le cadre du Fonds prévention et résilience de l’institution financière. À cet effet, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a indiqué que les autorités attendent de la Banque mondiale une attention particulière à cette requête et à la mise à échelle diligente du PREEFN. Le ministre Modibo Koné a pris l’engagement de poursuivre les efforts déployés par son département pour l’atteinte de cet objectif.

À sa suite, Mme Dembélé Madina Sissoko a souligné que le transport fluvial effectué au moyen des bateaux de la Comanav et des pirogues des particuliers assure pour l’essentiel le déplacement des personnes et de leurs biens dans le delta intérieur du Niger. Il joue dès lors un rôle essentiel dans le désenclavement du pays. Toutefois, a rappelé la ministre des Transports et des Infrastructures, l’histoire du transport fluvial est souvent marquée d’événements tragiques, souvent d’accidents mortels et de dégâts matériels.

Elle a cité à ce propos le chavirement d’une pirogue, le 26 avril 2014 à Tienfala, Région de Koulikoro, ayant causé la mort de dix personnes, des blessés et des dégâts matériels. Le 3 septembre 2015, a-t-elle ajouté, le naufrage d’une pinasse à Sendégué, Région de Mopti, a occasionné 27 morts, deux disparus et des blessés ainsi que des dégâts matériels.
C’est un maire de Koulikoro comblé qui a salué les efforts consentis par le gouvernement. Bakoroba Koné a confirmé que ce bateau vient renforcer l’élan du développement communautaire et donner un nouveau souffle à la Compagnie malienne de navigation. Après la remise symbolique des clés, les officiels ont pris place à bord de l’engin pour une brève excursion.



Envoyée spéciale
Aminata Dindi
SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER