single

Au cœur des échanges figuraient les questions de développement et la situation sécuritaire

Le nouveau gouverneur, le colonel-major Abass Dembélé, a initié ce cadre d’échanges permanant avec les forces vives locales afin de relever les défis liés à l’insécurité et au développement dans la région

Depuis sa prise de fonction, le gouverneur de la Région de Mopti, le colonel-major Abass Dembélé, multiplie les rencontres avec l’ensemble des acteurs sur les préoccupationsde l’heure dans la région en vue d’y trouver de solutions. À cet effet, il a rencontré le 2 juin dernierles légitimités traditionnelles (chefs de village et quartier, leaders religieux) et les représentants du Réseau des communicateurs traditionnels (Recotrad). Au centre des échanges figuraient, entre autres, les questions de développement et la situation sécuritaire de la région marquée les conflits intercommunautaires et les attaques terroristes

À l’entame de ces propos, le colonel-major Abass Dembélé a expliqué que la rencontre s’inscrivait dans le souci d’instaurer un dialogue social permanant, précisant que les autorités vont désormais se mettre à l’écoute des administrés sur les sujets concernant la région. «La création de cet espace d’échanges que nous pouvons qualifier de rencontre citoyenne offre l’opportunité d’associer le vivier des chefs de village et quartier et les leaders religieux à la réflexion pour anticiper les problématiques récurrentes qui peuvent se posées.

Le colonel-major Abass Dembélé a ainsi saisi l’occasion pour décliner la vision des autorités régionales, celle de transformer Mopti pour qu’elle retrouve son lustre d’antan : une région prospère, paisible dans une cohésion exemplaire comme indique son nom «Sudu Baba». Pour atteindre cet idéal, le gouverneur s’est appesanti sur la consolidation de la paix, l’implication de tous sans exclusive à lever les défis de l’insécurité, le banditisme, les brigandages, les braquages et le terrorisme.

Le chef de l’exécutif régional a invité ses interlocuteurs à aller à la primeur de l’information pour éviter la désinformation des réseaux sociaux, faisant sans doute allusion à la dernière sortie des élèves du lycée Hamadoun Dicko de Sévaré le 28 mai dernier, après qu’une vidéo malveillante a incriminé les forces de l’ordre d’avoir tiré à balle réelle sur les manifestants. «Cette désinformation est le fait de jeunes qui sont nos frères et nos enfants. Vous qui êtes les dépositaires de la sagesse, je vous demande de professer la paix, la tolérance et l’esprit patriotique en eux», a insisté le colonel-major Abass Dembélé. Il a également invité les légitimités traditionnelles à poursuivre sans relâche les actions de sensibilisation pour apaiser la région et d’accompagner le pays à aller à l’essentiel. Le grand défi, selon lui, est l’organisation des élections générales qui pointent à l’horizon.

Les chefs coutumiers de Mopti ont réitéré leur adhésion et leur soutien à la démarche inclusive du gouverneur et leur accompagnement pour le relèvement de la région. Le colonel-major Abass Dembélé et ses interlocuteurs ont convenu de se rencontrer tous les deux mois pour échanger sur les préoccupations de la région. Le préfet du Cercle de Mopti, Allassane Djibrilla Maïga, désigné point focal de l’espace, sera en contact permanent avec le réseau des chefs de village et quartier et les leaders religieux qui jouent un rôle de veille dans la cité.

Dramane COULIBALY

Amap-Mopti

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER