single
L’atelier visait à former les participants sur l'approche de l'outil «Ne pas nuire»

Dans le cadre de la relance de son processus de construction de la paix et de la cohésion sociale dans une approche transversale, l’Agence évangélique de développement du Mali (AEDM), en collaboration avec le partenaire Tearfund UK, a initié un atelier de formation sur la maîtrise de l’outil «Do no harm» (Ne pas nuire). Organisée en deux cohortes récemment au centre Jean Bosco de Sévaré, la rencontre a mobilisé 95 participants venus desCercles de Bandiagara, Bankass, Koro et Mopti. Elle avait comme cible les présidents des conseils de cercle, les maires, les leaders communautaires et religieux, les représentants de la société civile.

Cet atelier visait à former et renforcer les participants sur l’approche de l’outil «Ne pas nuire», sa démarche et son intégration dans la mise en œuvre des programmes et actions dans leurs zones d’intervention sensibles au conflit. Il avait aussi pour objectif de sensibiliser les acteurs dans leur attitude de connecteurs ou de diviseurs dans un conflit afin de réduire les effets négatifs et discerner les options positives.

Pour ce faire, l’équipe de formateurs a recouru à diverses approches pédagogiques, notamment les exposés, les simulations, le partage d’expériences à travers les travaux de groupes et les plénières. Au cours de la session, l’accent a été mis sur le module relatif à la typologie des conflits, l’analyse du contexte selon l’approche «Do no harm», l’analyse de diviseurs (les facteurs et les acteurs qui constituent un frein à la paix) et des connecteurs (les facteurs et les acteurs qui constituent des opportunités de paix).

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par le représentant du gouverneur de la nouvelle région de Bandiagara, Abdoulaye Traoré. Il était accompagné du coordinateur national de l’AEDM, Ogossagou Doumbo. Dans son intervention, celui-cia rappelé que depuis 2012, l’AEDM est engagée dans la construction de la paix à travers les fora, notamment à Koro et Bandiagara. La situation du Mali s’est dégradée ces dernières années, a fait remarquer le coordinateur. Il a ainsi invité chacun à contribuer, dans la vérité, pour la culture de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble.

Dans son discours d’ouverture, le représentant du gouverneur de la Région de Bandiagara, a d’abord fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes de la crise au Mali. Selon Abdoulaye Traoré, la crise politico-institutionnelle et sécuritaire a rendu difficile le vivre ensemble dans notre pays, avec de nombreuses victimes et de déplacés. «Sans la paix rien n’est possible», a expliqué le représentant du gouverneur avant de placer l’espoir en cette rencontre qui contribuera à faire cesser, selon lui, les conflits dans la Région de Bandiagara.

L’AEDM est une ONG nationale qui œuvre depuis plus de 20 ans dans les domaines des droits de l’enfant, de l’éducation, de la santé, de la sécurité alimentaire (agriculture durable), de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, ainsi que dans la promotion de la gouvernance et la construction de la paix et la cohésion sociale transversale.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER