single

En fin de mission dans notre pays comme chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif a rencontré la presse hier au quartier général de l’Organisation autour d’un déjeuner.

Le diplomate tchadien a ainsi échangé avec les journalistes à bâtons rompus sur les cinq années qu’il a passées dans notre pays et les grandes questions qui marquent l’actualité. Il a indiqué que c’est la première fois qu’il passe 5 ans d’affilée dans un pays autre que le sien. Et même s’il quitte le Mali, Mahamat Saleh Annadif dira qu’il emporte une partie du pays et y laisse aussi une partie de lui-même. Au nouveau poste qu’il va rejoindre dans 15 jours en qualité de chef du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel basé à Dakar (Sénégal), il promet d’être l’avocat de la paix et de la stabilité au Mali.

Pendant les cinq années qu’il a passées dans notre pays, Mahamat Saleh Annadif se réjouit d’avoir tenté d’expliquer le mandat de la Minusma et la présence des Nations unies dans un pays de façon générale. Il s’est dit fier d’avoir été capable de naviguer entre la classe politique tout en restant à égale distance des uns et des autres. Il a tout de même regretté le coup d’État qui, selon lui, ne devrait pas arriver. Malgré tout, Annadif trouve que la Transition ouvre une fenêtre d’opportunités. À ce propos, il a salué l’initiative du Premier ministre de créer un cadre de concertation avec la classe politique. Pour lui, il faut un consensus au niveau de la classe politique pour permettre au pays de sortir de la Transition.

Le successeur de Mahamat Saleh Annadif s’appelle El-Ghassim Wane. L’annonce de la nomination du Mauritanien a été officiellement faite lundi par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.
El-Ghassim Wane a, derrière lui une carrière de 25 ans dans la prévention des conflits, la médiation et le maintien de la paix, précise l’ONU ajoutant qu’il a, notamment été chef de cabinet et conseiller principal du président de la Commission de l’Union africaine (UA) (2017-2019) et sous-secrétaire général des Nations unies aux opérations de maintien de la paix (2016-2017).

Il a occupé plusieurs postes de direction au sein de l’UA, y compris en tant que directeur de la paix et de la sécurité de la Commission de l’UA et chef de la Division de la gestion des conflits, ayant contribué au développement de la stratégie et de la politique de l’UA en matière de prévention et de résolution des conflits et engagé dans la prévention, le processus de médiation et de consolidation de la paix à travers le continent, poursuit l’ONU.

Dieudonné DIAMA

autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER