single
Ce sont des vagabonds d’un genre un peu particulier et leurs complices qui viennent de tomber dans les mailles du filet des hommes du commissariat de police du 15ème arrondissement que dirige le commissaire Moussé M’Baye. En bande bien organisée, les individus s’étaient spécialisés dans le vol et le viol collectif. Il s’agit des nommés AK, TK, AS, MD et de leurs complices ST et OS. Relativement jeunes, ils sont tous âgés de la vingtaine d’années.


Les malfrats ne se limitaient pas au viol de leurs victimes, ils volent également après avoir assouvi leurs pulsions bestiales. Inutile de préciser qu’ils n’avaient dans leur viseur que des jeunes filles en quête d’emplois. Les bandits violeurs appâtaient ces dernières par de fausses annonces d’embauche.


Pour arriver à leur fin, ils proposent un emploi facile sans qualification. Les victimes sont ainsi sélectionnées et le rendez-vous est toujours pris à Senou pour la signature d’un contrat. Les jeunes filles qui se rendent sur place font l’objet de viol collectif et sont dépossédées de leurs motos, téléphones portables et autres objets de valeur. Les naïves tombent ainsi dans leurs filets et leurs biens emportés.


Au total, une vingtaine de viols sur leur tableau de chasse. Après avoir longtemps sévi en toute tranquillité, un soit transmis émanant du tribunal vient perturber la quiétude de la bande de violeurs le 17 septembre 2021.


Selon le commissaire Moussé M’Baye, tout est parti de cette instruction judiciaire. L’enquête ouverte à cet effet a permis de mettre le grappin sur les malfrats ainsi que leurs receleurs. Ils ont été présentés au juge qui a décerné un mandat de dépôt à leur encontre pour « association de malfaiteurs, viols en bande, enlèvements, vols et séquestration». Autant dire qu’ils passeront de moments difficiles lorsque leur sentence aura été prononcée.


T. CAMARA
autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER