single
Un soldat français de l'opération Barkhane est « mort au combat », ce vendredi 24 septembre, au « cours d'une opération de reconnaissance et de harcèlement mené par la force Barkhane dans le Gourma » contre des groupes terroristes, dans la localité de Gossi, Région de Tombouctou.


Selon un communiqué de l'Armée française qui donne l'information, le chef caporal Maxime Blasco, a été « touché par un tireur embusqué, qui a été neutralisé par les commandos ». Et de déplorer : « très grièvement blessé, le caporal-chef Maxime Blasco a rapidement succombé à ses blessures ».


Une patrouille de deux hélicoptères d'attaque de Barkhane a été engagée pour « neutraliser » les éléments d'un groupe armé terroriste qui ont été détectés par un drone Reaper, tôt dans la matinée, dans la forêt de N'Daki, dans la localité de Gossi, explique le même communiqué.


Le caporal-chef Maxime Blasco a donc été touché au cours de cette opération. Le groupe de commandos de la force Barkhane, appuyé par deux hélicoptères d'attaque a été « pris à partie à courte distance par d'autres éléments du groupe armé terroriste », précise la source militaire.


M. TOURÉ
autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER