single

Des Casques bleus ivoiriens de la Minusma en patrouille dans la Région de Tombouctou ont été victimes d’une attaque meurtrière ce mercredi 13 janvier.


La mort d’un quatrième soldat touché lors de cette attaque a été confirmée par la mission onusienne qui avait annoncé dans un premier temps trois soldats tués et six autres blessés.


C'est au cours d'une opération de sécurité que cette compagnie de la Minusma a heurté, mercredi, des engins explosifs improvisés (IED) avant d’être la cible de tirs par des hommes armés non identifiés, a précisé la Minusma mercredi.


Lire aussi : Office du Niger : Une maladie mystérieuse affecte les champs de riz


Selon la mission des Nations unies au Mali, l'attaque s'est produite à environ 20 km au nord de la localité de Bambara-Maoudé, sur l’axe Douentza-Tombouctou, dans la Région de Tombouctou.


Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif a condamné «avec fermeté cette nouvelle attaque contre les Casques bleus qui mettent quotidiennement leur vie en danger au service de la paix et de la stabilité au Mali», indique le communiqué de la Minusma.


Le Secrétaire général Antonio Guterres et le chef des opérations de paix de l’ONU Jean-Pierre Lacroix ont également réagi dans un communiqué suite à cette attaque meurtrière visant les soldats de maintien de la paix des Nations unies au Mali. Les responsables Onusiens ont présenté leurs condoléances aux familles endeuillées ainsi qu’au peuple et au gouvernement ivoirien suite au décès des 4 casques bleus.


M. TOURÉ

autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Sikasso: sos pour le Tata

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER