single

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a tenu une assemblée générale, samedi dernier, au cours de laquelle le ton était à la surchauffe. Des intervenants ont réclamé carrément une nouvelle campagne de désobéissance civile avec comme objectif d'exiger le «départ des autorités de la transition».


Cette rencontre qui s'est déroulée à la Maison des Aînés, était l'occasion pour le comité stratégique, d'écouter «la base et intégrer ses orientations et points de vue dans la marche» de l'organisation. Les leaders du mouvement ont indiqué avoir pris bonne note de la volonté des militants de réaliser un remake de la campagne de désobéissance civile qui a abouti à la démission du président Ibrahim Boubacar Keita.


Lire aussi : Sénégal : d’une affaire de mœurs à une crise politique


Avant de donner la parole aux militants, le comité stratégique du M5-RFP avait fait une déclaration liminaire dans laquelle il a réitéré sa ferme volonté de lutter contre l'impunité dans les affaires de «crimes de sang et d'exactions» contre les populations à Sikasso, Kayes et Bamako. De plus, l'instance dirigeante du mouvement de contestation a exhorté à une croisade contre la délinquance financière, singulièrement dans les dossiers d'équipements des forces de défense et de sécurité. Le M5-RFP a demandé une lutte plus efficace contre la recrudescence de l'insécurité et les attaques terroristes. Le mouvement a réclamé aussi la relecture de l'Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d'Alger, la réduction du train de vie de l'Etat et la création des conditions pour la tenue d'élections libres,


Ce n’est pas tout. Le M5-RFP a exigé aussi la dissolution du Conseil national de Transition (CNT) en l’état, organe jugé « illégal » et «illégitime» afin de conduire, sur des bases «légitimes» et « légales », de véritables réformes structurelles de refondation, à convenir entre les Maliens, à travers la tenue d’assises nationales.


« Le M5-RFP exhorte le peuple à maintenir et à renforcer la mobilisation et la détermination sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son juste combat patriotique. » C’est ce qui reste à faire, selon le comité stratégique du M5-RFP, pour aboutir à « la refondation et la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc doté d’une gouvernance responsable et vertueuse ».


B. DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER