single
Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mahamadou Kassogué, représentant le Premier ministre, a présidé, ce vendredi 24 septembre, au Centre international de conférence de Bamako, l’ouverture de la table ronde avec les forces vives sur la création de l’Organe unique de gestion des élections (OUGE) et la validation de l’avant-projet des termes de référence des Assises nationales de la refondation (ANR).


C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, notamment Ibrahim Ikassa Maïga, ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, des représentants des organisations de la société civile, des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation ainsi que ceux du corps diplomatique accrédité dans notre pays.


Cette rencontre de trois jours vise à faire une analyse approfondie des documents qui seront soumis à l’examen des participants en vue de formuler des propositions pertinentes pour la poursuite des efforts du gouvernement dans la recherche des solutions idoines aux préoccupations nationales. Selon le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, la création d’un OUGE ne vise qu’à rétablir la confiance entre toutes les parties prenantes du processus électoral et consolider notre processus démocratique, en l'épargnant des crises post-électorales dans les années à venir.


Mahamadou Kassogué s’est dit convaincu, par la suite, qu’au sortir de cette rencontre seront atteints, entre autres, comme résultats une dénomination consensuelle pour l’Organe unique. Mais aussi, la définition du mode de désignation et le mandat des membres composant cette structure.

Parlant de la tenue des ANR, prévue en principe fin octobre, le Garde des Sceaux a indiqué que ce forum vise à créer un cadre de convergence à travers un débat national sur les conclusions, recommandations et résolutions des différentes rencontres antérieures. Il s’agit également, d’après Mahamadou Kassogué, de prendre en compte des nouvelles idées et contributions des forces du changement, en l’occurrence le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) et les forces armées et de sécurité.


Abondant dans le même sens, le ministre de la Refondation de l’État a indiqué que la mise en place d’un OUGE prend le même temps que celle de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ibrahim Ikassa Maïga a ensuite assuré que cette structure sera « ouverte à tous les Maliens, experts en matière électorale… ». S’agissant des ANR, le ministre Maïga a souligné que ses résolutions seront assorties d’un caractère exécutoire pour qu’une volonté individuelle ne change pas celle de tous les Maliens en cours de chemin.


B. DOUMBIA
autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER