single

Un faux document présenté comme une « décision » émanant de l’ex-rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a été largement partagé sur les réseaux sociaux, le mardi 2 février 2021.

Ce faux document présente trois articles qui annoncent, notamment, un « démarrage des travaux de bornage entre l’Etat de l’Azawad et l’Etat du Mali » et une « interdiction des opérations sans l’accord préalable de l’Etat de l’Azawad et ses partenaires ».

L’authenticité de ce document a été rapidement démentie sur les réseaux par les leaders de la CMA et d’autres acteurs du processus de paix issu de l’accord d’Alger.

« Nous regrettons d’abord qu’il (le document) attire autant d’attention de la part d’organisations et d’institutions sérieuses au cœur du processus de paix. Ce document fake à la simple vue d’œil n’a absolument rien d’authentique », a réagi, dans un post sur Facebook, Attaye Ag Mohamed, membre de la CMA et du Comité de suivi de l’Accord.

« Les ennemis du processus de paix, ne se lassent visiblement pas même lorsque l’opinion nationale commence majoritairement à se délivrer de la manipulation populiste et démagogiste », a poursuivi le leader du mouvement signataire de l’Accord.

Dans un communiqué conjoint, datant du 2 février dernier, la CMA et la Plateforme des Mouvements du 14 Juin 2014 d'Alger «se portent en faux contre l’esprit et le contenu de ce document fallacieux et contre toutes tentatives de délitement des engagements pris devant la Communauté Internationale».

Les deux mouvements «rassurent l’opinion nationale de leur attachement indéfectible à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale issu du processus d’Alger ainsi qu’à sa mise en œuvre diligente et intégrale», note le communiqué.

M. TOURÉ

autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

CAN U17 : La liste du Mali

TWITTER