single

La ministre française des Armées Florence Parly est arrivée hier à Bamako alors qu'un rapport de l'ONU met en cause l'armée de son pays dans la frappe de Bounti.


Selon une source officielle française, cette visite qui s'inscrit dans le cadre de la montée en puissance de la force Takuba était prévue depuis longtemps. La ministre française est accompagnée pour la circonstance par ses homologues Estonien et Tchèque, ajoute la même source. La délégation devrait être reçue ce jeudi par le président de la Transition Bah N'Daw et le ministre de la Défense et des anciens Combattants, colonel Sadio Camara. Il ne fait désormais aucun doute que la question du rapport de l'ONU serait au menu des rencontres avec les autorités maliennes.


Lire également : Niger : une « tentative de coup d’État » déjouée


Pour l'ONU, ce sont essentiellement des civils qui ont été tués le 3 janvier dernier dans la frappe de Barkhane près de Bounti. Le porte-parole d'Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, a fait part de ses préoccupations sur le respect du principe de précaution. À Paris, le ministère de la Défense et l'Armée maintiennent que Barkhane a frappé des terroristes.


A. TRAORÉ
autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER