single
Incarcérée depuis le 26 mai dernier à la maison centrale d’arrêt (MCA) de Bamako pour des faits d’« insultes publiques sur les réseaux sociaux », Diaba Sora est placée en liberté provisoire, selon ses proches. L’information est confirmée ce mercredi en début de journée par sa sœur Moussou Sora sur son compte snaptchat : « ma sœur est libérée !», se réjouissait-elle. La star influenceuse a été libérée après 3 semaines de détention.


Au tribunal de grande instance de la Commune IV, au cours de son audience, Diaba Sora a promis à la barre qu’elle œuvrera désormais à ne plus tomber dans le piège des injures grossières sur les réseaux sociaux, a-t-on appris. Il est clair qu’elle en a appris à ses dépends. Sa comparution est prévue pour le 31 août 2021. Elle sera jugée selon les termes de l’article 21 de la loi sur la répression de la cybercriminalité qui prévoit en son chapitre 7 sur les injures par le biais d’un système informatique.


Au cas où elle est reconnue coupable, Diaba risque 6 mois à 2 ans d’emprisonnement et le payement d’une amende allant d’un million à 10 millions de FCFA. L’influenceuse avait été arrêtée par le commissariat de police du 5ème arrondissement sur instruction du Procureur de la Commune IV, le 26 mai et placée en détention suite à des insultes proférées à l’endroit de ses détracteurs sur les réseaux sociaux.


T. CAMARA
autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER