single

Ce salon est une nouvelle opportunité d’attirer et maintenir les investissements

L’ambassade du Mali à Ottawa (Canada) organise le premier Salon virtuel sur les produits et services du Mali (SVPSM) du8 au 13 juillet prochain. La cérémonie d’ouverture a eu lieu jeudi dernier par visioconférence sous la présidence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.Cette rencontre d’échanges a été organisée en partenariat avec l’Unité du cadre intégré renforcé, les Agences pour la promotion des exportations du Mali (Apex-Mali) et pour la promotion des investissements du Mali (Api-Mali).

L’objectif est de créer des possibilités de commerce de produits agricoles du Mali au Canada et en vue de contribuer à une reprise économique durable et inclusive au Mali. Pour ce faire, il s’articulera autour de deux volets : exportation et commercial.

Parlant de l’intérêt d’un tel évènement pour notre pays, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, a expliqué que le Canada figure parmi les quinze plus grandes nations commerçantes du monde. Il s’agira, pour en profiter, faire connaître durant ces quelques jours, les immenses potentialités de l'économie malienne dans le domaine de l'exportation, en l'occurrence, la mangue, le sésame, les noix de cajou, le karité, la gomme arabique, le baobab et le zabban.

Le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a considéré ce salon comme une initiative innovatrice encourageante. Pour Mohamadou Mansour N’Diaye, notre pays peut se prévaloir des produits quasi uniques d’intérêt commun et considérés comme tel hors du Mali et recherchés partout au niveau international.

De son côté, le chargé d’affaires de l’ambassade du Canada au Mali a déclaré que les relations commerciales entre nos deux pays peuvent être davantage renforcées. Selon Douglas Scottp Proudfoot, ce salon est une nouvelle opportunité pour attirer et maintenir les investissements et promouvoir le potentiel économique énorme dont dispose le Mali.

Il a assuré que son pays continuera d’appuyer le Mali dans ses efforts de développement, de paix et de sécurité qui constituent le meilleur argumentaire pour attirer les investisseurs. Intervenant par visioconférence, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a indiqué que cet événement économique virtuel majeur participe de la diplomatie économique.

En cette période difficile de ralentissement de l’activité économique à travers le monde, a indiqué Abdoulaye Diop, cette démarche innovante et participative devrait mobiliser le maximum d’acteurs des relations économiques et commerciales, et permettre d’acquérir de précieuses données afin d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales Canada-Mali, notamment dans le domaine agricole.

Le patron de la diplomatie malienne ajoutera que la démarche permet aussi de lever les obstacles à la promotion et la diversification des échanges commerciaux, tout en privilégiant les avantages comparatifs dont dispose notre pays.

Le ministre Diop a insisté sur le soutien du gouvernement à cette activité et à toutes initiatives similaires permettant de créer des opportunités d’affaires pour nos compatriotes, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur.

Amadou GUÉGUÉRÉ

autho

Amadou Guéguéré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER