single
Le colonel Assimi Goïta, 38 ans, a prêté serment, ce lundi 07 juin, devant la Cour suprême en qualité de président de la Transition. L’officier de l’armée au destin particulier se voit confier les rênes de la Nation jusqu’au terme du processus de transition en cours.


C’est le 18 Août dernier que les Maliens découvrent le visage de celui qui était à la tête du groupe d’officiers qui a mis un terme au régime du président Ibrahim Boubacar Keïta. Le personnage d’Assimi Goïta émerge alors très vite entre ses quatre autres camarades officiers. Il prendra vite la présidence du CNSP (Comité national pour le salut du peuple).


Le nouveau président de la Transition est un pur produit de l’Armée nationale. Il vit le jour en 1983 à Bamako et est également fils d’un officier de l’Armée de terre. Il fait ses premières classes au prytanée militaire de Kati, avant de fréquenter l’École militaire interarmes (Emia) de Koulikoro, d'oû il sort au sein de la promotion Mamadou Coulibaly.


Après sa formation, il sert dans corps de l’Armée de terre, spécialité « armes blindées et cavalerie ». Il est affecté au 134è de l’escadron de reconnaissance à Gao de 2002 à 2005. Puis, il est envoyé à Kidal où il sert en qualité de commandant d’escadron entre 2008 et 2010. Il commande dans le septentrion un groupement tactique dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes et le narcotrafic.


À l'expérience du terrain, l'officier ajoute plusieurs formations militaires. Assimi Goïta est breveté de l’enseignement supérieure militaire n° 1 en 2014. Il a suivi d'autres formations militaires à l’étranger, dont des cours supérieurs d’application en France, en Allemagne et à l’état-major des armées du Gabon en 2015. Il a aussi suivi d’autres cours sur les opérations spéciales de lutte contre le terrorisme en Allemagne et à Tampa, en Floride aux États Unis.


Le chef de la Transition a occupé plusieurs postes de responsabilité. Entre autres, il fut officier d’état-major central interarmées de l’état-major général des Armées et chef de division des opérations spéciales de l’état-major de l’Armée de terre. En novembre de 2015, il est affecté avec le titre de coordinateur des opérations spéciales au ministère de la Sécurité, suite l’attaque terroriste contre l’hôtel « Radison blu » de Bamako.


De juillet 2018 jusqu’aux évènements d’Août 2020, le colonel Assimi Goïta était le commandant du Bataillon autonome des forces spéciales et des centres d’aguerrissement (BAFS-CA). Cette unité a été créée en mai 2018 pour une riposte efficace dans la lutte contre le terrorisme suite aux attaques meurtrières qui se multipliaient contre notre pays.


Assimi Goïta a été de plusieurs campagnes et opérations à travers le Mali comme à l’extérieur. Il a participé entre 2020 et 2004 aux campagnes des opérations, « Maliko », « Dambé », « Maliba », « Baden Ko », « Djigui Tougou » et à l’opération des Nations-unie au Darfour au Soudan.


Au compte des décorations, le nouveau chef de l’État a été distingué Grand officier de l’Ordre national du Mali. Il est également décoré de la Croix de la valeur, de la médaille du mérite militaire et celle de la défense française, échelon or. Il est aussi détenteur des médailles commémoratives des campagnes « Maliko », « Dambé », « Maliba » et celles des campagnes « flamme de la paix » et des Nation-unies au Darfour.


M. TOURÉ
autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER