single

L’annulation du Hadj 2020, a été durement ressentie par la structure

L’annulation du Hadj 2020, due à la Covid-19, a occasionné d’énormes difficultés financières à la Maison du Hadj parce que l’établissement tire plus de 80% de ses recettes sur les activités du pèlerinage. C’est dans ce contexte difficile que s’est tenue, hier, la 16è session ordinaire de son conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou Koné, en présence du directeur général de la Maison du Hadj, Dr Abdou Fatha Cissé et des administrateurs.
Il s’agissait pour les administrateurs d’examiner les différents documents soumis à leur approbation, notamment le rapport d’activité de l’année 2020 et le projet de budget de l’année entamée.
Le ministre en charge des Affaires religieuses a salué l’engagement de la direction malgré les difficultés liées à la Covid-19, notamment l’annulation du Hadj 2020. Plus de 80 % de son budget provient des activités de la campagne du Hadj, a expliqué le ministre Koné. Il a aussi exprimé sa reconnaissance au ministère de l’économie et des Finances pour son soutien considérable. Ce qui a permis à la direction de la Maison du Hadj de fonctionner normalement.

Le budget de 2021 est estimé environ à plus de 336 millions de Fcfa contre plus de 390 millions de Fcfa de l’année écoulée, soit une diminution de plus de 13%.
Nonobstant ces difficultés financières, l’établissement avait entrepris des innovations. Certaines ont été accomplies d’autres sont en cours de réalisation. Il s’agit de l’informatisation du système de Hadj, la création d’un site Web, la continuité de l’inscription et la mise en place d’un cadre législatif à travers les textes et lois régissant les activités du pèlerinage. Dr Mahamadou Koné a requis aussi le soutien des plus hautes autorités pour aider la Maison du Hadj à faire face à ses missions.
Quant au directeur général de l’établissement, Il a soutenu que sa boite traverse une période difficile, marquée par la crise sanitaire qui a ébranlé tous les secteurs d’activités. Les ressources de la Maison proviennent majoritairement des activités de pèlerinage et l’annulation du Hadj 2020, a été une épine dans le pied de sa structure.

Il a également souligné qu’un cadre de concertation a été créé en vue d’une implication de tous les acteurs intervenant dans le processus du Hadj. Dr Cissé a aussi annoncé que si tout se passe bien, le Hadj 2021 aura lieu parce que déjà l’Arabie Saoudite a commencé les activités préliminaires du pèlerinage.
Pour lui, cela prouve que les choses avancent normalement. «Nous sommes en train d’innover le processus du pèlerinage en mettant en place un système informatique très pratique. Nous allons évoluer à l’image des autres pays pour ne plus accuser de retard au niveau de l’inscription. Désormais, nous allons terminer le processus 3 mois avant le Hadj», a conclu le directeur de la Maison du Hadj.
Il est utile de préciser qu’après l’annulation du pèlerinage, le guichet unique est resté ouvert au niveau de la Maison du Hadj pour l’inscription des nouveaux pèlerins

Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER