single

Le mouvement a réussi le pari de la mobilisation vendredi dernier

Désormais engagé aux côtés des Forces armées et de sécurité dans un partenariat stratégique, le Mouvement assure que son action s’inscrit dans le cadre du rassemblement de toutes les forces vives du pays

C’est à travers un grand rassemblement à la Place de l’indépendance, vendredi dernier, que le Mouvement du 05 juin - Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a célébré le premier anniversaire de sa création. L’objectif principal de cette mobilisation, selon les organisateurs, était de remercier l’ensemble des militants et sympathisants du regroupement, et à travers eux, toutes les forces politiques et sociales acquises au changement, pour leur mobilisation constante pour le Mali.

Au moment où de nombreux analystes politiques ne vendaient plus chère sa peau, estimant que beaucoup d’eau a coulé sous le Pont des martyrs depuis les événements du 18 août dernier, le M5-RFP aura réussi le pari de la mobilisation. Il faut dire que la décision du président Assimi Goïta de donner le poste de Premier ministre au Mouvement a contribué à lui faire prendre du poil de la bête.

De nombreux membres du Comité stratégique du M5-RFP ont répondu à la mobilisation du vendredi dernier. Cependant, l’absence remarquée de l’imam Mahmoud Dicko et d’autres ténors de la première heure, sonne comme une fausse note.
Dans une déclaration lue par le Pr Ibrahim Ikassa Maïga, les responsables du M5-RFP ont invité nos compatriotes à s’unir autour de l’essentiel pour sortir le pays de l’ornière.

« Le peuple malien doit rester plus que jamais mobilisé et déterminé dans la mise en œuvre de son objectif stratégique de changement de système, sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son combat patriotique pour la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc, doté d’une gouvernance responsable et vertueuse », a exhorté le responsable du M5-RFP.

La célébration de cet anniversaire coïncide avec de nouveaux développements sur le plan politique dans notre pays. Comme l’on pouvait s’y attendre, l’intervention du président du Comité stratégique, Dr Choguel Kokalla Maïga, a porté sur les préoccupations nationales de l’heure.

Soulignant les difficultés que traverse notre pays, il a sollicité le soutien de l’ensemble de nos partenaires étrangers. Il a assuré à ce propos que notre pays fera preuve de réalisme et de pragmatisme en respectant les engagements internationaux qui ne sont pas contraires aux intérêts fondamentaux du peuple malien. Et Dr Choguel Kokalla Maïga d’ajouter qu’aujourd’hui, il n’y a pas d’engagements internationaux connus de tous qui sont fondamentalement contre les intérêts du peuple malien. « Les engagements qui existent doivent être mis en œuvre dans l’intérêt exclusif du peuple malien», a-t-il insisté.

RÉCONCILIATION- Aussi, le Mali est particulièrement attentif aux préoccupations de ses principaux partenaires que sont les pays qui sont venus lui tendre la main dans ces moments difficiles. «Mais, nous avons besoin aujourd’hui d’un nouveau souffle, d’un nouvel horizon pour que nous retrouvions l’honneur et la dignité du peuple malien», a clarifié le président Maïga. Pour lui, les invectives, les sanctions et les menaces ne feront que compliquer la situation.

Selon le leader politique, les Forces armées et de sécurité et le M5-RFP, qui ont conclu un partenariat stratégique, se sont engagées à faire une transition d’inclusion où aucun Malien ne sera laissé au bord de la route. Il a annoncé à cet effet : «aujourd’hui, nous scellons définitivement la réconciliation entre les forces armées et de sécurité et le peuple au service duquel elles doivent être». Aussi, le président du Comité stratégique du M5-RFP a-t-il estimé que ce cadre était opportun pour lui de réaffirmer son engagement à tout mettre en œuvre pour une Transition réussie.

Au demeurant, si le présent du rassemblement du M5-RFP n’a pas atteint les précédentes manifestions en termes de mobilisation, tout indiquait que l’esprit de l’organisation et la soif de changement sont restés vivaces. La manifestation s’est achevée sans problèmes majeurs. Le professionnalisme des forces de maintien d’ordre y a beaucoup contribué. La direction régionale de la Protection civile de Bamako avait déployé un effectif de 70 éléments. Selon le directeur régional, le lieutenant-colonel Adama Diatigui Diarra, trois ambulances, dont une médicalisée en plus de quatre véhicules de liaison, étaient opérationnelles sur le terrain.


Aboubacar TRAORÉ
Oumar DIAKITÉ


autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER