single

L’Association veut donner une chance aux femmes de vaincre la maladie

«Se faire dépister, c’est augmenter ses chances de vivre longtemps en bonne santé». L’organisation médicale internationale, Médecin Sans Frontières (MSF) a donné cette chance aux femmes de Kati en organisant une journée de sensibilisation et de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus. Cette journée organisée en collaboration avec le ministère de la Santé et du Développement social et l’association «Les combattantes du cancer» s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée panafricaine des femmes. La journée s’est déroulée au Centre de santé de référence (CSref) de Kati en présence du représentant du maire de Kati, Mamoutou Traoré, de la représentante de MSF et coordinatrice du projet Mme Pascale Bourdais, le médecin chef du Csref de Kati, Dr Ismaël Simaga et la présidente de l’association «Les combattantes du cancer», Mme Faye Kadi Kanté.

Selon Dr Djénèbou Diallo chargée des soins à MSF, une sensibilisation et une détection précoce à tous les niveaux de systèmes de soins permettent de réduire significativement la morbidité et la mortalité liée aux cancers du sein et du col de l’utérus. C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, son organisation dans la poursuite de ses activités à travers son projet oncologie se propose de dépister les femmes concernées par ces cancers.

Elle a déclaré qu’au cours de cette journée toutes les anomalies seront diagnostiquées. Et d’ajouter que les femmes qui seront atteintes d’un cancer seront accompagnées et orientées vers les structures spécialisées pour une meilleure prise en charge. Mieux, les frais pour le diagnostic et le traitement seront couverts par l’organisation. Parlant de la maladie, Dr Djénèbou Diallo a dit que les cancers du sein et du col de l’utérus représentent les cancers les plus fréquents chez la femme. Ils sont diagnostiqués souvent tardivement alors que la prise en charge à temps permet de vaincre la maladie.

Au Mali, a-t-elle rappelé, le cancer du sein représente le premier cancer de la femme. Et le cancer du col est l’une des principales causes de décès par cancer chez la femme. Ils atteignent les femmes à un âge jeune et à ce moment leur disparition constitue une grande perte pour la société. C’est pour cela qu’elle a invité les femmes de Kati à participer activement aux différentes activités programmées. à l’issue de la journée de diagnostic, 121 femmes ont été dépistées, dont 7 sont positives au cancer du sein et 5 au cancer du col de l’utérus.

Avant elle, la coordinatrice du projet Mme Pascale Bourdais a déclaré que ce projet a démarré, il y a 3 ans. Il a pour objet de donner aux femmes la chance de vaincre le cancer. C’est dans cette optique que le projet entend s’étendre à d’autres localités. «Nous accompagnerons les femmes dans le diagnostic ainsi que dans la prise en charge. Comptez sur MSF tout au long du parcours», a-t-elle promis.

Le représentant du maire a aussi invité ses sœurs à profiter de cette opportunité qui est utile et demeure la meilleure stratégie de prévention. Mamoutou Traoré est totalement convaincu que le dépistage précoce reste uneopportunité pour réduire de façon significative l’incidence du cancer. Pour lui, le cancer du col de l’utérus ainsi que du sein est un problème de santé majeur dans notre pays. Le médecin chef a quant à lui, promis qu’en dehors de ces journées son centre fera du dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein une activité quotidienne afin de mieux vaincre la maladie.

F. N

autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER