single

Le Réseau des agences de communication (Rac) proteste contre l’application de la loi n°2017-017 du 12 juin 2017, fixant le régime de la publicité et menace d’organiser des manifestations dans les jours à venir si cette loi n’est pas abrogée. Ses responsables l’ont fait savoir samedi à la Maison de la presse, en organisant un point de presse à cet effet.

L’objectif de cette rencontre était de manifester leur incompréhension et d’inviter les autorités à revoir ladite loi ou à l’abroger. «Nous disons non à cette loi liberticide qui constitue à tout point de vue une grave atteinte portée à la liberté d’information et de création, car la communication c’est de la création», a d’entrée de jeu déploré le président du Rac, Moussa Coulibaly.
Pour Laye Diakité, membre du Réseau, «plus de 65 agences sous la coupole du Rac n’ont pas les moyens de respecter les critères exigés par cette loi».

À preuve, avec plus de 400 agences de communication officiant au Mali, seulement 55 agences, toutes catégories confondues, ont été agrées, a dénoncé le conférencier.

«Au vu de tout ce qui précède, nous demandons très solennellement l’abrogation de cette loi», a plaidé Moussa Coulibaly, un autre membre du Rac, avant d’annoncer que le groupement pourrait organiser des mouvements de protestations dans les jours à venir. Il est à rappeler que suite à l’application de la nouvelle loi, sur 72 dossiers qui auraient été déposés pour l’obtention de l’agrément d’exercice, seulement 55 structures ont été retenues. Il s’agirait de quatre agences conseils, 29 agences de communication et 22 régies publicitaires.


Oumar SANKARÉ

autho

Oumar Sankaré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER