single

La force française Barkhane et les armées sahéliennes multiplient leurs efforts dans la Région dite des «trois frontières (Burkina Faso-Niger-Mali)», en menant des opérations de harcèlement dans le Gourma et le Liptako, contre les Groupes armés terroristes (GAT). Ces actions de harcèlement qui se traduisent par plusieurs missions de reconnaissance et d’interventions, ont permis d’engranger des résultats fort encourageants le mois dernier.

C’est dans ce cadre que l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention n°1 (ULRI 1) et le Groupement tactique désert (GTD) Lamy ont mené, courant février, des actions de reconnaissance dans la Région de Ndaki dans le Gourma. Ces actions ont perturbé les GAT qui, en fuyant, ont permis à la force de récupérer d’importants matériels sensibles dissimulés dans plusieurs plots logistiques, indique un communiqué de Barkhane rendu public le 26 février dernier.

Ainsi, dans le cadre des opérations menées par le groupement commando de la force Barkhane dans le Liptako, un renseignement a permis de caractériser un rassemblement d’un GAT au Nord-Est d’In Delimane qui a fait l’objet d’une frappe le 21 février, occasionnant la neutralisation de plusieurs terroristes.

À Ménaka, selon la même source, l’ULRI 2 FAMa a été formée et entraînée par les forces spéciales françaises et tchèques de la Task force (TF) Takuba dans divers domaines. Il s’agit, entre autres, du tir, du maniement d’armes, des déplacements tactiques motorisés, de la conduite de nuit sous jumelles de vision nocturne (JVN).
Par ailleurs, le document souligne que le vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goita, et le général commandant la force Barkhane (Comanfor), se sont rendus le 21 février sur la base opérationnelle de la TF Takuba à la rencontre des Forces armées maliennes et européennes.

À côté du partenariat entre les différentes forces, les remises de matériels militaires contribuent à renforcer les capacités opérationnelles des FAMa. C’est dans cette dynamique qu’une importante quantité de matériels a déjà été remise aux unités des armées des cinq pays sahéliens. Ainsi, le 13 février dernier, le colonel-major Koné commandant le théâtre Est des FAMa, le colonel Coulibaly commandant le secteur 1, le colonel Delacotte, représentant le général commandant la Force Barkhane à Gao, ont signé une décision de cession de matériel militaire au camp FAMa de Gao.

L’objectif est d’augmenter la capacité opérationnelle des FAMa pour lutter contre les GAT. La Force Barkhane a cédé à titre gratuit plus de 800 roquettes antichar. Des équipements et de l’habillement du combattant (chaussures, gilets de corps, sacs de couchage, gourdes et sac à dos) ont également été remis à l’ULRI des FAMa, précise le communiqué.



Synthèse
Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER