single

C’est ce qu’on appelle retrouver des couleurs. Après deux éliminations consécutives en huitièmes de finale, indignes de son statut, et une qualification difficile pour la phase éliminatoire cette saison, le Real Madrid a envoyé un signal fort mardi soir face à un autre poids lourd du football européen.


« Les Merengue ont non seulement battu Liverpool en quart de finale aller de la Ligue des champions (3-1), mais ils ont surtout affiché une supériorité qu’ils semblaient presque avoir perdu », analysent nos confrères de francetvsport. Avant d'ajouter que les joueurs de Zinédine Zidane ont bâti leur succès en première période en punissant un Liverpool aussi maladroit qu’inoffensif (aucun tir tenté par les Reds dans le premier acte).


« Critiqué régulièrement pour ses mauvais choix et son manque de réalisme, c’est Vinicius Junior qui a ouvert la marque en profitant d’une ouverture magique de Toni Kroos dans le dos de la défense adverse (27e). Et à peine dix minutes plus tard, Marco Asensio l’a joué opportuniste après une remise suicidaire de Trent Alexander-Arnold, s’y prenant en deux temps pour battre Alisson (36e) », commente l'AFP.


L'autre force du Real a été de savoir répondre après un moment de faiblesse. Selon la même source, si Liverpool a réduit le score au retour des vestiaires grâce à un coup de billard de Mohamed Salah (51e), Vinicius Junior a de nouveau frappé pour redonner un break d'avance aux Merengue (65e), servi dans un fauteuil par Luka Modric. Alors que les Reds revenaient dans le match, en partie grâce à l'entrée de Thiago Alcantara dans un rôle de chef d'orchestre, leurs ardeurs ont été rapidement éteintes.


Le but encaissé à domicile restera indubitablement un gros bémol avant le retour à Anfield le 14 avril. Mais, cette soirée aura sûrement ravivé la flamme dans la Maison Blanche après deux saisons décevantes.


Dans l'autre rencontre de la soirée, Manchester City s'est imposé dans les dernières minutes (2-1) face au Borussia Dortmund. Kevin De Bruyne a ouvert le score à la 19’ pour les Anglais avant que Marco Reus n’égalise à six minutes du terme. La joie de l’attaquant du Borussia sera écourtée par le but victorieux inscrit par Phil Foden à la 90’.



S. SIDIBÉ

autho

Souleymane Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER